• Investir dans l’Europe – investir dans les gens ! L’avenir de la politique de cohésion européenne

     

    Prévu ce 15 septembre 2017, notre prochain Événement Europe Together à Valence sera consacré à la politique de cohésion de l’UE.

    Comment utiliser les fonds de l’UE au plus près des gens ?

    Que faut-il changer ?

    Comment contribuer à l’amélioration des mécanismes existants ?

    La famille progressiste a développé dix idées directrices au sujet de la politique de cohésion de l’UE, afin de répondre aux multiples interrogations.

    Vous trouverez ici le projet complet

     

Plus important encore, jusqu’au 21 août 2017 vous pouvez nous proposer vos commentaires sur le projet de déclaration de Valence « Investir dans l’Europe, investir dans les gens ».

L’auteur du meilleur commentaire sera invité à nous rejoindre à l’événement de Valence, le 15 septembre 2017 – vol et logement à nos frais !

Vous trouverez le programme ici

Déclaration de Tallinn pour une Europe sociale

Déclaration de Tallinn pour une Europe sociale

Pour assurer une qualité de vie élevée et une convergence sociale ascendante, nous devons :

  • Assurer des conditions de travail décentes dans toutes les formes d’emploi. Il s’agit de garantir à chaque travailleur un ensemble fondamental de droits sociaux et droits dans le cadre du travail, conformément au principe de l’égalité salariale à travail égal.
  • Combler l’écart salarial hommes-femmes au rythme de 2 % par an, pour garantir l’égalité de traitement et la non-discrimination, à travers toute notre Union.
  • De plus, il faut des mesures ciblées, comme des quotas de femmes dans les conseils d’administration à l’échelle européenne. Dans le même esprit, les entreprises doivent instaurer des équipes d’âges multiples.
  • Créer une garantie européenne pour enfants, qui assure à tout enfant l’accès gratuit aux soins de santé, à l’enseignement, à la garde d’enfants, à un logement décent et à une nourriture appropriée.
  • Assurer le respect et la promotion de la négociation collective, afin que celle-ci atteigne le plus grand nombre de travailleurs dans toute l'Union.
  • Assurer la réconciliation entre vie personnelle et vie professionnelle.
  • Lutter contre l’inégalité des revenus et le chômage, en ciblant particulièrement les jeunes sans emploi et sans diplôme.
  • Accroître substantiellement le financement de la garantie pour les jeunes de l’UE, afin de créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité.
  • Mieux inclure dans les politiques des facteurs clés nouveaux comme la santé, y compris dans le cadre du travail.
  • Préparer l’intégration aux traités d’un Protocole sur le Progrès Social, afin de changer l’équilibre global entre libertés économiques et droits sociaux fondamentaux.
  • Créer un fonds destiné spécialement au renforcement des capacités, en particulier pour les partenaires sociaux des États membres, en cas de besoin.
  • Réaliser un pilier européen des droits sociaux, afin de répondre aux nouvelles tendances du marché du travail, et pour garantir des conditions de travail décentes ainsi que l’accès à la protection sociale.

 

Pour répondre aux défis démographiques et aux conséquences de la numérisation de l’économie, nous devons :

  • Développer de nouvelles manières de garantir les droits et la représentation des travailleurs, des conditions de travail décentes, l’équité de la concurrence ainsi que la protection sociale dans le cadre de la « quatrième révolution industrielle ».
  • Organiser la portabilité des droits des travailleurs qui circulent sur le marché du travail numérique européen.
  • Étendre les conventions collectives aux personnes engagées dans de nouvelles formes de travail.
  • Mitiger le risque de fuite des cerveaux par l'investissement dans des mesures de soutien à la migration circulaire, et faire en sorte que la mobilité ne résulte pas de l'inadéquation des propositions d'emploi ou des protections sociales.
  • Investir dans le vieillissement actif, permettre aux personnes qui atteignent l’âge de la retraite de poursuivre le travail tout en touchant une pension partielle s’ils ne travaillent pas à temps plein.
  • Faire une priorité absolue de l’investissement dans un enseignement équitable et de qualité pour tous, partout en Europe.

 

Pour assurer le financement durable des politiques sociales, nous devons :

  • Apporter un soutien public aux secteurs en développement qui présentent un potentiel d’emploi élevé.
  • Combattre l’évasion fiscale pour garantir le niveau approprié des finances publiques.
  • Élargir la base fiscale des systèmes de protection sociale en passant à de nouvelles sources de revenus fiscaux.
  • Établir des critères de référence de qualité pour les systèmes nationaux d’assurance chômage.
  • Donner aux services publics de recherche d'emplois le pouvoir d’entretenir des contacts directs avec les entreprises.
  • Investir plus d'efforts dans le déverrouillage du potentiel de l'économie sociale.
  • Investir dans les technologies vertes et l’environnement.
  • Définir un budget durable pour l’UE, auquel chaque État membre contribue équitablement.
  • Lier l’économie financière à l’économie réelle par l’instauration d’une taxe sur les transactions financières.
  • Combler les lacunes fiscales des 28 États membres et introduire un taux d’imposition des sociétés minimum à l’échelle de l’UE.
  • Tester la possibilité d’introduire dans l’UE un système de revenu minimum.
  • Combattre le travail non déclaré !
  • Savoir qu’il est essentiel d’informer, de susciter la participation et le dialogue civil autour des droits sociaux !

 

ROME DÉCLARATION SUR L’AVENIR DE L’EUROPE - Agissons ENSEMBLE pour l’avenir

DÉCLARATION SUR L’AVENIR DE L’EUROPE - Agissons ENSEMBLE pour l’avenir

Soixante ans après les Traités de Rome, l’Union européenne doit affirmer sa vocation d’entité démocratique garante de paix, de liberté, de sécurité, de développement durable et de prospérité pour l’ensemble de ses citoyens. Nous estimons qu’il faut s’emparer de cet anniversaire pour construire un nouvel avenir positif pour notre Union, pour œuvrer en faveur de l’unité, de la cohésion et de l’ouverture, pour s’opposer aux divisions et aux nouveaux murs, pour lutter contre le néolibéralisme, le nationalisme et le populisme.

Ensemble, nous sommes confrontés à des choix précis :

Une Union européenne pour une prospérité partagée et durable !

L’Europe doit assurer à chacun une existence et des conditions de travail décentes, une protection sociale appropriée et des opportunités d’améliorer sa vie. Dans cette optique, il faut actualiser et renforcer les normes sociales et les normes relatives au travail de l'Europe, afin de les mettre au diapason des défis du 21e siècle. L’Europe a besoin d’un nouveau modèle de croissance, adossé à un pilier européen fort des droits sociaux, à des programmes de réduction de la pauvreté et à un authentique Plan européen pour la jeunesse. Celui-ci doit proposer à tout jeune un emploi, des compétences, une culture numérique, l’égalité de traitement ; il doit plus favoriser la création d’entreprises et l’élaboration d’idées créatrices. De plus, il faut impliquer les jeunes Européens à tous les niveaux des processus de décision.

Il faut doper l’économie à l’aide d’une stratégie européenne d’investissement puissante et orientée développement durable, nouvelles technologies, amélioration des emplois et renforcement de la convergence ascendante économique et sociale. À cet effet, il faut un budget communautaire, doté de ressources propres et garant du financement approprié des priorités de l’Union européenne, et il faut pareillement un budget de la zone euro. Il faut aussi des mesures fermes pour s’attaquer à l’évasion fiscale et l’évitement fiscal ainsi qu’au dumping social.

Une Union européenne pour une démocratie forte !

Nous réaffirmons notre attachement résolu aux valeurs européennes fondamentales. En effet, notre Union est fondée sur le respect des droits de l’homme, de la liberté, de la démocratie et de l’État de droit. Nous voulons une Union européenne capable de défendre ses principes et de les promouvoir au-delà de ses frontières. Nous sommes partisans d’une Europe ouverte et tolérante, fondée sur l’égalité, indépendamment des origines ethniques, du genre, des croyances religieuses ou de l’orientation sexuelle. En conséquence, la pleine égalité hommes-femmes est un principe fondateur de la société européenne.

Pour que l’Union européenne puisse répondre aux défis du 21e siècle, elle doit être capable d'assurer le bien commun, et elle doit fonctionner de manière ouverte et transparente. La démocratie et la souveraineté à l’échelle européenne doivent enrichir la démocratie et la souveraineté à l'échelle nationale. À cet effet, il faut enseigner l’Europe, partager notre identité culturelle commune, assurer le pluralisme des médias, informer les citoyens sur leurs droits. Il faut donner aux citoyens européens le pouvoir de faire leurs choix démocratiques, y compris au sujet des priorités européennes et du président de la Commission européenne.

Une Union européenne pour la sécurité et la protection des droits fondamentaux !

L’Europe doit trouver des solutions meilleures et plus durables en matière d’immigration et de droit d'asile. Il faut approfondir la solidarité et améliorer l’intégration. En conséquence, il faut élaborer un authentique système d’asile européen, respectueux des droits de l'homme, dont la responsabilité est partagée par l’ensemble des États membres. Les réfugiés doivent trouver protection et être soutenus pour bien s’intégrer à la société. Parallèlement, il faut sécuriser les frontières extérieures de l’Europe et soutenir la paix et le développement dans les pays voisins.

Par ailleurs, l’Europe doit devenir plus autosuffisante sur le plan de la sécurité intérieure et extérieure. L’Europe doit agir de manière plus cohérente dans ces domaines. Elle doit faire preuve d’une plus grande autonomie dans ses capacités de défense, être plus intégrée au niveau de la gestion des opérations, de l’approvisionnement et de la cybersécurité. Il faut aussi renforcer la coopération entre forces de police nationales, et améliorer le partage des informations pour lutter plus efficacement contre le terrorisme.

Toutefois, le sentiment de sécurité dépend aussi des conditions de vie générales, du respect des droits des citoyens, et de la présence d’un environnement de tolérance et non de radicalisation. Enfin, il faut investir plus d’efforts dans le renforcement de la sécurité socio-économique des Européens.

Une Union européenne pour la coopération internationale !

En ces temps de sape des principes multilatéraux du système international par certains acteurs mondiaux et de montée en puissance des tendances nationalistes, l’Europe doit se poser en championne de la coopération internationale. Elle doit continuer à défendre la paix, les droits de l'homme, les Objectifs du développement durable et la lutte contre le changement climatique. Les politiques extérieures et commerciales de l’Europe doivent être adossées à ces valeurs et ces objectifs. Elles doivent encore plus se concentrer sur les normes du travail, l’équité sociale, la justice fiscale et la protection environnementale. Autrement dit, l’action européenne est essentielle pour remodeler la mondialisation.

L’Union européenne peut prospérer au cours des prochaines décennies – à condition que nous autres Européens fassions preuve de solidarité et collaborions pour élaborer de meilleures solutions à nos défis communs. L’Europe n’a pas besoin d’un menu à la carte. En effet, nous les peuples sommes plus forts que les forces de la division et de la peur. Et les États membres ne sont puissants que si l’Europe est puissante. Dans cet esprit, Rome doit être l’occasion de réaffirmer les motivations de notre Union, d’afficher notre résolution commune d’agir ensemble pour un meilleur avenir. À cet effet, l’Europe doit retrouver la voie de la justice sociale et de la prospérité partagée. Voilà le choix progressiste pour l’Europe !

DÉCLARATION NUMÉRIQUE DE PRAGUE : ENSEMBLE POUR LES JEUNES, LA SOLIDARITÉ SOCIALE ET L’ÉGALITÉ À L’ÈRE NUMÉRIQUE

Déclaration numérique de Prague : ensemble pour les jeunes, la solidarité sociale et l’égalité à l’ère numérique

Nous construisons une union numérique européenne pour la croissance, un meilleur avenir, de nouveaux emplois de qualité et de nouvelles formes de solidarité. Pour être durable, l’économie numérique doit :

  • soutenir et enthousiasmer les créateurs d’entreprises numériques, de services et de commerce en ligne qui proposent des solutions numériques, tant aux populations et sociétés d’Europe que du reste du monde ;
  • créer des emplois de qualité pour tous et en particulier pour les jeunes et les femmes ; investir pour des emplois de qualité dans les services publics numériques ;
  • investir dans le développement de plateformes pour les compétences et la culture numériques, la créativité, l’innovation et le bon fonctionnement des environnements de travail ;
  • aider les jeunes entrepreneurs à gérer les risques, à accéder aux financements et à faire monter en puissance les PME européennes ;
  • développer des infrastructures numériques et promouvoir l’accès à un internet ouvert et sans frontières ;
  • instaurer des règles équitables en matière de rémunération, applicables à l’ensemble des acteurs de l’économie numérique : les jeunes, les journalistes, les créateurs et les innovateurs, qui doivent tous bénéficier d’un revenu et de conditions de vie équitables ;
  • développer de nouvelles technologies inclusives pour une économie orientée données, à protection intégrée de la vie privée, qui garantissent le respect de la vie privée dans le cadre des flux de données ouvertes et des applications fondées sur les mégadonnées ;
  • ouvrir l’accès aux données, y compris aux résultats de la recherche et de la science.

 

La Quatrième révolution industrielle produira des gagnants numériques et des perdants numériques. En conséquence, le marché du travail numérique européen doit :

  • réduire l'impact de l'économie numérique sur les systèmes de protection sociale et prévenir les inégalités ;
  • développer de nouvelles approches pour garantir les droits et la représentation des travailleurs, pour assurer des conditions de travail décentes, pour veiller à l'équité de la concurrence et à la protection sociale universelle ;
  • garantir l’accès universel à la formation et à la reconversion aux compétences numériques, afin de créer les conditions qui assurent l’égalité et l’effectivité de la participation au marché unique numérique, pour l’ensemble des citoyens – jeunes et vieux, ruraux et urbains ; soutenir des programmes scolaires et des formations pour enseignants dans les ‘STEM’ (sciences, technologies, ingénieries et mathématiques), les compétences numériques et la programmation ;
  • clarifier le statut d’emploi des travailleurs des plateformes, afin qu’ils ne subissent aucune nouvelle forme de dumping social ; organiser la portabilité des droits des travailleurs qui circulent sur le marché du travail numérique européen ;
  • créer des plateformes de négociation collective dans le secteur numérique et étendre les conventions collectives aux personnes engagées dans de nouvelles formes de travail ;
  • permettre aux citoyens d’opter pour la ‘sortie’ – soutenir les personnes qui ne souhaitent pas embrasser la révolution numérique ;
  • garantir l’équité de la concurrence, empêcher le dumping fiscal et distribuer les richesses, en révisant les politiques fiscales de l’UE pour que les multinationales paient leur part équitable d’impôt et de taxes dans les pays où elles opèrent, et contribuent de la sorte au financement du modèle économique et social de l’Europe.

 

Dans le cadre de notre lutte pour l'égalité numérique et la protection des droits des consommateurs sur le marché numérique, nous voulons :

  • assurer à tous une connectivité abordable et accessible, tant au niveau local que régional et dans l’ensemble de l’UE, financée par une politique de cohésion européenne ;
  • promouvoir la citoyenneté numérique, la démocratie en ligne et l’éducation civile numérique, à l’échelle locale, nationale et européenne ;
  • encourager tous les citoyens, handicapés, sans-emploi et migrants compris, à bénéficier de la société numérique ;
  • ouvrir plus de services d’administration en ligne à tous les citoyens ;
  • assurer l'égalité de la protection en ligne de l’ensemble des utilisateurs, indépendamment de leur âge, sexe, orientation sexuelle, identité de genre, handicap, nationalité et statut économique, y compris contre le harcèlement ;
  • assurer le respect, par les fournisseurs et utilisateurs de médias sociaux, des valeurs fondamentales et de l’État de droit ;
  • garantir la portabilité des contenus acquis légalement dans le cas de téléchargement dans un autre pays et assurer la gratuité de l’itinérance en déplacement ;
  • soutenir les développements de technologies qui bénéficient aux citoyens, comme l’impression 3D, la robotique et l'intelligence artificielle ;
  • faire en sorte que les technologies numériques aident tous les citoyens à communiquer et à se connecter – afin que les voix de tous soient entendues.

 

Les politiques numériques doivent UNIR l’Europe !

DÉCLARATION ENSEMBLE

Ensemble - un nouveau cap pour une Europe progressiste - Agissons pour notre avenir

L’Europe est à la croisée des chemins. Le Brexit n’est que la dernière d’une longue série de crises qui a dramatiquement affaibli le projet européen. La survie de l’Union européenne est à présent en danger. Soit nous acceptons le déclin de l’Europe, soit nous changeons cette Europe pour la rendre plus forte.

Pour renforcer l’Union, nous avons besoin d’un nouveau cap pour l’Europe. L’Europe a désespérément besoin d’être réformée avec des idées neuves et
les forces progressistes doivent prendre les devants dans ce combat pour le changement. Il nous faut un nouveau paradigme et nous devons faire preuve de créativité. Quand l’Europe change, on ne peut pas se contenter des formules du passé.

Nous devons travailler Ensemble afin de mobiliser toute les énergies possibles de nos citoyens.

Nous lançons un nouveau voyage pour l’Europe. Ce voyage permettra à chacun de participer à la construction d’un nouvel avenir pour les politiques européennes. Un voyage vers une Europe plus juste, plus durable, et plus équitable. Une Europe capable de faire face et de s’attaquer aux défis mondiaux.

Ensemble représente plus qu’une promesse politique : il s’agit d’impliquer les citoyens pour bâtir une Europe progressiste. Au cours des 18 prochains mois, nous organiserons des événements dans l’UE afin d’encourager les citoyens à suivre ce nouveau cap pour l’Europe.

“Nul n’est une île, se suffisant à soi-même”. Ensemble, seulement, nous pouvons faire bouger le statu quo et agir pour une Europe progressiste. Le voyage vient de commencer. Rejoignez-nous!

Communiqués de presse

S&D Group TheProgressives ·
2017-08-16

Ven a debatir sobre el futuro de los fondos UE con @giannipittella y otros políticos. Regístrate #EuropeTogether https://t.co/QH52sNgaxL

S&D Group TheProgressives ·
2017-08-15

Looking forward to debating the future of EU money with @giannipittella & many others. Register for #EuropeTogether https://t.co/QH52sNgaxL

S&D Group TheProgressives ·
2017-08-11

RT @EuropaPSC: Inscriu-te al proper #EuropeTogether del Grup de Socialistes i Demòcrates al @Europarl_CAT a València,15 de setembre https:/…

S&D Group TheProgressives ·
2017-08-10

10 years since the start of EU’s most crippling economic crisis. We must learn from the past. Austerity is not the… https://t.co/1jm7cnG5iF