« Il y a quelques avancées, mais l’UE a besoin d’une vraie politique migratoire fondée sur la solidarité », déclare Pittella

The new tragedy in the Mediterranean is a further dramatic demonstration that the EU cannot be helpless when thousands of refugees put their lives at risk to flee from poverty and violence

Gianni Pittella, président du Groupe des Socialistes & Démocrates au Parlement européen, a commenté en ces termes le sommet extraordinaire du Conseil européen, consacré à la crise humanitaire liée aux mouvements migratoires en Méditerranée :

« Après la mort en mer d’environ un millier de migrants en l’espace d’une semaine, les États membres de l’UE ont enfin pris quelques mesures concrètes relatives à la crise humanitaire en Méditerranée. Toutefois, il reste à voir si le Conseil européen passera des belles paroles aux actes, et s’il élaborera une politique migratoire européenne commune fondée sur une réelle solidarité. »

« Nous saluons d’ores et déjà la décision de tripler les ressources de Triton, qui renforce son potentiel opérationnel ; nous saluons également l’engagement pris par certains dirigeants de l’UE d’envoyer des navires, des avions et des experts en Méditerranée afin de faciliter les opérations de recherche et de secours. »

« Nous ne pouvons toutefois cacher notre inquiétude et notre déception au sujet de la persistance de l’égoïsme et de la myopie politiques concernant le partage des charges en matière migratoire, et au sujet de l’absence de toute approche qui respecte les droits humanitaires et les droits de l'homme. L’approche de l’Union doit être actualisée pour prendre en compte la situation dramatique actuelle. »

« Dernier point et non des moindres, nous avons confiance dans la capacité de Federica Mogherini, cheffe de la politique étrangère de l’UE, à élaborer un plan de lutte résolue contre les contrebandiers, dans le cadre d’un mandat légal de l’ONU. Mais il faut que tout le monde comprenne que, même si l’UE réussissait à démolir chaque navire capable de prendre la mer depuis les ports libyens, cela n’éliminera pas les racines du problème. Aussi longtemps que des millions d’Africains seront obligés de fuir la pauvreté, les dictatures, la guerre et la violence, les flux migratoires ne s’arrêteront pas. Si nous ne réussissons pas à donner une réponse appropriée à cette tragédie humanitaire, la dignité de l'UE périra en même temps que des milliers de vies humaines. »

« Nous autres Socialistes & Démocrates demandons pour l’Afrique une stratégie à long terme, car elle constitue la meilleure manière de stabiliser le continent africain et de s’attaquer aux racines de la crise humanitaire. »