« Le respect du calendrier électoral est une condition nécessaire pour la stabilisation de la République démocratique du Congo (RDC) », Gianni Pittella

la délégation du Groupe S&D, composée des eurodéputées Marie Arena, Elena Valenciano, Linda McAvan et Cécile Kyenge et de son président Gianni Pittella a rencontré le premier ministre du Congo Matata Ponyo Mapon et plusieurs membres du gouvernement.

Au cours de la première journée de sa mission en République démocratique du Congo,  la délégation du Groupe S&D, composée des eurodéputées Marie Arena, Elena Valenciano, Linda McAvan et Cécile Kyenge et de son président Gianni Pittella a rencontré le premier ministre du Congo Matata Ponyo Mapon et plusieurs membres du gouvernement.

Lors de ces entretiens, Gianni Pittella, a souligné l'importance stratégique du pays pour la stabilisation du continent africain. Il s'est par ailleurs référé à  la nécessité de respecter le calendrier du processus électoral.

Le groupe S&D demande par ailleurs au gouvernement congolais de mener une enquête crédible et transparente  sur la découverte des corps retrouvés dans la fosse commune de Maluku.

Gianni Pittella a déclaré :

« La République démocratique du Congo est stratégique pour la stabilisation de la région des Grands lacs et de l'Afrique et pour l’amélioration de la situation économique. Le pays est stratégique pour créer une sorte de cordon sanitaire contre l'avancée du terrorisme et du fondamentalisme religieux  qui se propage sur le continent.

Il est absolument nécessaire de respecter le calendrier électoral dans le but d'assurer la  stabilité démocratique et institutionnelle.

L'UE doit soutenir les efforts du gouvernement visant à améliorer la situation économique, sociale et sanitaire du pays et mettre l'accent sur l'éducation en particulier des jeunes.

La lutte contre la corruption doit être renforcée pour que le développement économique soit durable et bénéficie à l'ensemble de la population.

Nous avons pris note avec satisfaction de l'intérêt des autorités congolaises pour une réglementation européenne sur le trafic des minerais de sang. Cette initiative pourrait contribuer à mettre fin à l’exploitation sauvage et inhumaine de ces mines de  sang. La délégation S&D se rendra demain dans la région du Kivu pour visiter des installations minières. »

L’eurodéputée S&D et vice-présidente de l'assemblé parlementaire conjointe UE-ACP, Cécile Kyenge, a ajouté:

« La transparence et le plein respect du calendrier électoral constituent  la condition nécessaire pour garantir le processus démocratique et la poursuite des réformes.

Tous les partis politiques, de majorité et d'opposition, doivent dialoguer et s’assurer que les ressources financières seront suffisantes afin de garantir  la participation et le bon déroulement du vote dans l’ensemble du pays. »