#EuropeTogether we can! Forts d’une approche claire pour une Europe progressiste, António Costa et le Groupe S&D dialoguent en direct avec les citoyens !

Portuguese Prime Minister, António Costa, and S&D MEP Maria João Rodrigues,

Le premier ministre portugais António Costa s’est adressé, ce 14 mars, à la plénière du PE à Strasbourg. Il a présenté sa conception de l'avenir de l'Europe. António Costa est le premier dirigeant progressiste à s’exprimer dans le contexte d’une nouvelle série d’échanges, lancée par le parlement dans le but d’élaborer une approche claire de l’Europe progressiste. En effet, dans le contexte des divers défis contemporains, les réponses aux problèmes ne peuvent être qu’européennes. Dans son discours, António Costa demande une réponse européenne à la crise des réfugiés, la lutte antiterroriste, la lutte contre le changement climatique, le combat contre le chômage, et l’investissement dans une numérisation équitable.

Le dirigeant progressiste a clairement esquissé la méthode qui permet de faire face à ces défis et de rétablir la convergence économique et sociale. À ses yeux, l’Union a besoin d’un budget renforcé et d’une réforme de la zone euro, adossée à une capacité fiscale propre. Dans cette optique, la taxation équitable et la création de nouvelles ressources propres constituent les outils nécessaires. Costa a donné l’exemple en annonçant que le Portugal est prêt à augmenter sa contribution au budget à long terme de l’UE.

 

Maria João Rodrigues, eurodéputée et présidente faisant fonction du Groupe S&D, a répliqué comme suit au discours d’António Costa :

« Dirigé par les socialistes, le gouvernement portugais a démontré qu’il y avait une alternative à l’austérité aveugle. Il est possible de retrouver la croissance tout en combattant les inégalités sociales. Oui, une autre Europe est possible ! Et le discours d’António Costa montre que celui-ci est porteur d’une conception ambitieuse et progressiste pour la nouvelle phase du projet européen. »

« Dans cette perspective, nous devons lancer une stratégie puissante d’investissement dans l’avenir. Il s’agit de tirer le meilleur parti de la transition énergétique et de la révolution numérique. De même, l’Europe de demain doit être une Europe sociale. Et les propositions avancées par la Commission au sujet de la mise en œuvre du pilier social sont cruciales, à cet égard. »

« Ces diverses initiatives sont un bon début. Cependant, il faut aller plus loin pour faire en sorte que les mesures ne restent pas dans le domaine des paroles mais deviennent des réalités concrètes pour les gens. Investir dans l’emploi, lutter contre le chômage des jeunes, assurer les droits des enfants, instaurer un salaire minimum partout en Europe : il est de notre devoir de répondre à ces impératifs. »

« Or, l’UE ne peut entreprendre des actions effectives que si elle dispose des moyens appropriés. Elle doit être dotée d’un budget fort, de longue haleine, fondé non seulement sur les contributions des États membres, mais aussi sur une augmentation des ressources propres. Dans ce contexte, le vote d’aujourd’hui sur le CFP et le rapport sur les ressources propres joueront un rôle central, ainsi que notre lutte permanente contre l’évasion et la fraude fiscales. »

« Enfin, l’UE doit rester un exemple de coopération internationale, fondée sur les valeurs humaines, la démocratie, l’équité et le développement durable. »

 

Par ailleurs, Maria João Rodrigues a souligné la nécessité de dialoguer avec les citoyens dans la perspective des élections européennes de 2019 :

« Les élections européennes de 2019 sont le moment où les gens peuvent décider de l’Europe qu’ils souhaitent. C’est notre devoir de faire en sorte que la voix des citoyens soit entendue dans ces élections. Dans cet esprit, il est essentiel de dialoguer avec eux de manière ouverte et inclusive. »

« Nous saluons donc chaleureusement le lancement par le PE et d’autres institutions de l’UE des ‘Conventions citoyennes’. Il sera important d’assurer la participation de l’ensemble des groupes politiques à ces dialogues. En effet, les gens doivent pouvoir se rendre compte des différences entre les propositions avancées par ces groupes. »

« Or, le Groupe S&D et ses partenaires de la famille progressiste dialoguent déjà avec les citoyens, dans le cadre de l’initiative #EuropeEnsemble – #EuropeTogether, lancée à Bruxelles en octobre 2016. Nous poursuivons l’organisation d’événements citoyens à travers toute l’Europe, et nous nous réjouissons d'entendre les citoyens et de débattre avec eux au sujet de l’Europe qu’ils appellent de leurs vœux. Rejoignez-nous, ayez votre mot à dire sur votre avenir ! »

 

Note aux rédacteurs – l’initiative ENSEMBLE :

L’initiative #EuropeEnsemble - #EuropeTogether vise à rapprocher la politique européenne des citoyens. Cette campagne réunit des politiciens, scientifiques, responsables de la société civile et citoyens pour débattre et lancer de nouvelles propositions au sujet de l’avenir de l’Europe. Le 12 avril 2018 aura lieu le prochain événement de cette initiative, à Hambourg. Il sera intitulé ‘Gestion de la migration & soutien aux réfugiés dans un monde globalisé’. Le programme complet peut être téléchargé ici.

Vous pouvez suivre les débats sur Twitter à l’aide de #EuropeTogether, ou sur la plateforme #EuropeTogether.