Pour Pittella, les conclusions du Conseil sur le partenariat UE-Afrique montrent qu’une approche plus constructive est nécessaire

S&Ds back fund to mobilise 44 billion for investments in Africa and the EU’s neighbourhood

Dans l’attente de la Journée mondiale des réfugiés de ce 20 juin, le Conseil de l’UE a présenté ses conclusions concernant le nouvel élan à donner au partenariat UE-Afrique.

 

Gianni Pittella, président du Groupe S&D, a déclaré à ce propos :

 

« Les conclusions adoptées ce jour par le Conseil au sujet du partenariat UE-Afrique montrent que les États membres prennent enfin conscience que l'UE a un véritable intérêt stratégique dans l’approfondissement et le renforcement de ses relations avec ses partenaires africains. Toutefois, la question nécessite une approche plus constructive, fondée sur une stratégie à long terme. »

 

« En effet, il est temps que l’UE adopte une approche sur mesure plus constructive, qui reflète les grandes mutations de ce continent. Plus important encore, l’UE a besoin d’une philosophie de coopération à long terme avec ses partenaires africains, afin de construire ensemble une Afrique et une Europe stables et pacifiques. Nous devons prendre conscience du fait que la sécurité et la prospérité de l’UE dépendent de celles de nos partenaires africains. »

 

« Dans cet esprit, le renouvèlement du partenariat implique que l’Europe déplace son attention vers le développement par l’investissement, la démocratie, la bonne gouvernance et l’enseignement, tandis que l’Afrique assume sa part de responsabilité. À cette fin, il est essentiel que l’UE mette en œuvre un plan de développement à long terme pour l’Afrique. »

 

« Les conclusions du Conseil sont aussi une étape cruciale de la préparation du sommet UE-Afrique prévu en novembre. Cette année, ce sommet sera placé sous le signe ‘Investir dans les jeunes’. De même, la semaine 2017 de l’Afrique du Groupe S&D sera consacrée aux questions des jeunes et de l’avenir de l’Afrique (du 25 au 28 septembre à Bruxelles). En effet, la jeunesse d’Afrique est une priorité clé pour notre Groupe. En conséquence, il est vital d'investir dans son avenir. Si les tendances démographiques explosives créent des opportunités, elles posent aussi des défis majeurs en matière de développement économique et de création d'emploi, de sécurité, de démocratie et de migration. »

 

« Dans ce contexte, nous devons renforcer notre partenariat et notre coopération avec l’Afrique sur la migration. Cette intensification doit commencer par une attaque des racines du phénomène, en développant de meilleurs moyens d'existence et du travail décent, afin d’éviter que les jeunes risquent leur vie en tentant de fuir pour l’Europe. »