Pour Pittella, la nouvelle tragédie oblige l'UE à intervenir maintenant sur les routes migratoires nord-africaines

People who provide humanitarian assistance to refugees should be celebrated not prosecuted

Le Groupe S&D demande des initiatives immédiates pour éviter d'autres morts absurdes en Méditerranée, après les noyades de centaines de migrants qui tentaient d’atteindre l’Europe. Or, la solution appropriée est sur la table, car elle a été formulée par le gouvernement italien sous forme d'un document non officiel intitulé « Pacte migratoire ».

Le président du Groupe S&D Gianni Pittella a déclaré ceci :

« Cette nouvelle et énième tragédie en Méditerranée montre que la crise migratoire est loin d’être terminée. On pouvait facilement prévoir qu’à l’approche de l’été et avec la fermeture de la route des Balkans, un nombre croissant de migrants tenteraient à nouveau la traversée périlleuse depuis l'Afrique du Nord. »

« Il n’y a plus de temps à perdre. Les États membres doivent s’inspirer résolument du pacte migratoire déposé récemment par le gouvernement italien. Ce texte doit être étudié en priorité, car il pourrait constituer l'ultime bouée de sauvetage de l’Europe. Nous appelons le Conseil des Affaires étrangères d’aujourd’hui à réagir positivement à cette proposition. »

« Par ailleurs, toutes nos pensées vont aux familles des personnes qui ont péri en Méditerranée ce weekend. Je devrais dire que ces morts doivent être une piqûre de rappel pour l’Europe, mais de combien de piqûres de rappel celle-ci a-t-elle besoin ? Il y a plus de deux ans et demi déjà que plus de 500 migrants se noyaient au large de Lampedusa ; il n'y a que six mois depuis la découverte du corps sans vie du petit Aylan Kurdi sur une plage turque. Ces deux tragédies devaient aussi être des ‘piqûres de rappel’, des ‘tournants’ pour l’Europe. En réalité et en dépit des expressions d'indignation et des appels à l’action, un nombre très insuffisant d’initiatives a été pris. La Commission et les gouvernements nationaux doivent enfin intervenir pour prévenir d’autres morts inutiles. »