Pour Pittella, la Roumanie, la Bulgarie et la Croatie méritent d’entrer dans l’espace Schengen

European flag with SCHENGEN written in it

Les eurodéputés S&D ont demandé l’admission, aussi rapide que possible, de la Bulgarie et de la Roumanie dans l’espace de libre circulation de Schengen. Ils ont aussi insisté sur l’admission de la Croatie, dès que celle-ci aura rempli les critères techniques requis. Le Groupe S&D a lancé cet appel dans le cadre du débat qu’il avait demandé, au Parlement européen, sur le renforcement de l’espace Schengen.

 

Le président du Groupe S&D Gianni Pittella a déclaré ceci :

« Ce 13 décembre, nous avons demandé un débat pour dire clairement que notre attachement à l’élargissement de Schengen inclut la Bulgarie, la Roumanie ainsi que la Croatie dès que celle-ci aura rempli les critères requis. En effet et contrairement à d’autres groupes, nous avons toujours favorisé l’élargissement de l’espace Schengen plutôt que de soutenir des demi-mesures discriminatoires. La Commission et les États membres ont pris un engagement sur ce point, à présent, ils doivent s’y tenir. »

« Car la Roumanie et la Bulgarie sont prêtes à rejoindre Schengen, et nous continuerons à faire pression sur les États membres pour qu’ils arrêtent de bloquer ces pays. Dans cet esprit, nous avons écrit au président Tusk, afin qu’il prenne une initiative en la matière. Toutefois, jusque-là sa réponse a été vague et élusive. Nous ne pouvons pas l’accepter. Le président Tusk et le Conseil doivent cesser de reporter les décisions en raison d’intérêts nationaux égoïstes. Ils doivent permettre à la Roumanie et la Bulgarie d’adhérer immédiatement. L’Europe doit tenir ses promesses. »

« Au demeurant, il faut savoir que l’espace Schengen est la plus vaste zone de libre circulation du monde et, à ce titre, une des réalisations majeures de l‘Union européenne. Elle facilite la vie des citoyens, dope les économies des pays participants et renforce la confiance et la coopération sécuritaire entre ses membres. »

« Or, la Bulgarie, la Roumanie et la Croatie protègent déjà avec succès les frontières sud-est de l’Union. De plus, leur entrée dans Schengen est susceptible de doper l’économie européenne, en facilitant l’accès à quelques-uns des plus grands ports de marchandises du sud de l’Europe. Cela constituerait une réalisation importante, dans le cadre du renforcement de l’UE et de l’accroissement de la prospérité en son sein. Et ce serait un excellent contrepoids aux populismes nationaux. »