Pour Pittella, l’impasse n’est pas une surprise – le Royaume-Uni ne fait toujours pas preuve d’ouverture ni de volonté de négocier sérieusement le Brexit

BREXIT

Suite au troisième cycle des négociations officielles concernant le Brexit, Gianni Pittella, président du Groupe S&D, a déclaré ceci :

« L’absence de progrès décisifs sur un quelconque des grands sujets, dans ce troisième cycle de négociations, n’est pas une surprise. En effet, au-delà de la bonne volonté exprimée sur papier, le gouvernement du Royaume-Uni ne fait toujours pas preuve d’esprit d’ouverture ni de volonté de négocier sérieusement les points cruciaux liés au retrait britannique de l’UE : les droits des citoyens, le règlement financier et la frontière irlandaise. »

« Comment pourrions-nous aborder la négociation sur nos futures relations, si le Royaume-Uni reste rétif à l'ouverture d'une dialogue concernant ses engagements financiers ? Les Tories portent la totale responsabilité de l’impasse actuelle, qui risque d’affecter négativement les citoyens et les entreprises. »

« Dans ces conditions, nous exhortons les autorités britanniques à dépasser les jeux politiciens et à faire preuve d'une volonté concrète de réaliser un accord équitable. »

« Aux yeux du Groupe S&D, les droits des citoyens constituent une priorité absolue – et le Parlement européen affiche une position claire et unie à ce sujet. Si la Conférence des présidents décidait de présenter une résolution en la matière, nous sommes sûrs que celle-ci serait adoptée à une large majorité. »

Roberto Gualtieri, eurodéputé et membre S&D du groupe de pilotage du Parlement européen concernant le Brexit, a ajouté ce qui suit :

« Le temps passe et l’attitude du gouvernement britannique empêche les négociations de progresser suffisamment. Or, ces progrès sont nécessaires pour passer à la seconde phase des négociations, concernant le cadre des futures relations entre l’UE et le Royaume-Uni. »