Swoboda dénonce la chasse aux sorcières anti-LGBTI en Ouganda

Swoboda denounces anti-LGBTI witch-hunt in Uganda

Un journal à sensation ougandais a publié le 25 février les noms de 200 personnes prétendument gays, suite à l’adoption récente du projet de loi anti-LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels et intersexués) qui punit l’homosexualité de graves peines, allant jusqu’à la peine capitale pour les relations sexuelles entre homosexuels. Par le passé, des personnes ouvertement homosexuelles et des militants gays ont été attaqués et même lynchées.
 
Hannes Swoboda, président du Groupe des Socialistes & Démocrates au Parlement européen, a déclaré ceci :
 
« Nous sommes horrifiés par la chasse aux sorcières déchaînée contre les LGBTI en Ouganda. Cela n’a rien à voir avec le soutien ou le rejet des valeurs occidentales, il s’agit de respecter des droits de l'homme fondamentaux. »
 
« Dans l’immédiat, l’aide au développement et les engagements de l’Union européenne envers l’Ouganda ne changeront pas ; toutefois, nous allons considérer l’arsenal de sanctions formelles dont nous disposons, comme l’interdiction de visa et de déplacement pour les officiels impliqués dans la loi anti-homosexuels, le lancement de consultations en vue de suspendre l’accord commercial de Cotonou pour des pays comme l’Ouganda et le Nigeria qui adoptent des lois homophobes. L’aide au développement de l’UE doit être redirigée pour faire en sorte que l’argent arrive aux plus vulnérables, sans le filtre de la discrimination imposée par le gouvernement. »
 
« Nous ne permettrons pas la persécution et l’incarcération de personnes pour ce qu’elles sont ; personne n’a le droit de jouer avec les droits de l'homme d’autrui. »