« Le désamorçage de la guerre commerciale est positif, mais la relation reste loin de la normale » , déclare Udo Bullmann

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a rencontré le président US Donald Trump.

Udo Bullmann, président du Groupe S&D, a commenté le résultat de cette rencontre :

« Si la relation transatlantique s’est quelque peu apaisée suite à la rencontre entre Trump et Juncker, elle reste toutefois loin de la normale. Bien entendu, nous sommes soulagés que l’escalade du conflit commercial ait été évitée et que les droits sur l’importation des voitures européennes ne semblent plus à l’ordre du jour. Cependant, la situation reste critique tant que les USA n’auront pas supprimé les tarifs douaniers illégaux sur l’aluminium et l’acier. »

« Le fait que l’UE ait réagi dans l'unité et imposé de vigoureuses mesures de rétorsion à ces droits illégaux a mis Trump sous pression. Il a compris que ses politiques commerciales déraisonnables étaient aussi néfastes pour l’économie étatsunienne que pour toutes les autres parties concernées. Imposer des droits sur l'importation de voitures aurait, en plus, provoqué des pertes d’emploi massives des deux côtés de l’Atlantique. Dans la perspective des élections de mi-parcours prévues en novembre, Trump éprouve des difficultés à justifier envers son public les conséquences de sa politique commerciale irresponsable. Voilà pourquoi il s’est souvenu qu’il devait parler à l’Union Européenne. »

« Ceci dit et étant donné l’opportunisme de Trump, toute concession de sa part reste sujette à caution. En effet, il n’est pas clair si son engagement à collaborer est ferme ou susceptible de voler en éclats au prochain tweet. Dans ce contexte, il est encore plus important que l’Union Européenne reste unie et maintienne la pression. »

 

Alessia Mosca, eurodéputée et porteparole du Groupe S&D pour le commerce, a ajouté ce qui suit :

 « L’engagement à œuvrer en faveur d’une réforme de l’OMC serait en effet un progrès majeur et avantageux pour tous. Toutefois, la condition préalable à tout arrangement avec les USA est la levée des droits à l’importation illégaux. Et toute négociation à ce sujet nécessitera un nouveau mandat de la part des états membres. »

« Dans cette optique, nous autres Socialistes & Démocrates veillerons à l’implication du Parlement Européen en la matière, et à la représentation des intérêts des citoyens européens à tous les stades des futures négociations commerciales. De même, nous ne défendrons que des accords adossés aux réglementations et conformes à nos valeurs. À nos yeux, la protection des travailleurs et des industries d’Europe reste la priorité. »