« Des parties de la CDU/CSU adhèrent encore aux idées d’hier, qui ont échoué », déclare Udo Bullmann

The eurozone is in urgent need of a fiscal capacity. The euro management profits should directly revert back to reinforce the Monetary Union, say S&Ds, European Central Bank (ECB), European Central Bank's annual report, S&D Euro MPs Elisa Ferreira and Jon

À la veille d’un important débat au Bundestag, Udo Bullmann, président du Groupe S&D au PE, a exhorté les faucons du groupe parlementaire du parti de droite CDU/CSU à accepter l’intégration complète du Fonds monétaire européen (FME).

 

Udo Bullmann, eurodéputé et président du Groupe S&D, a déclaré ceci :

« Sous la direction de leur viceprésident de groupe Ralph Brinkhaus, des parties des conservateurs allemands tentent de faire dérailler le projet de transformation du mécanisme européen de stabilité en Fonds monétaire européen à part entière, fondé sur la méthode communautaire. Il s’agit d’une attaque idéologique contre l’avenir de l‘union monétaire et économique, qui méconnaît l'expérience de la crise de l'euro. »

 

« Or, ce weekend il est apparu que Brinkhaus va déposer un projet de résolution, dans le cadre d’un débat prévu mardi prochain (17 avril). Le texte de ce projet ignore totalement les leçons des dernières années, ainsi que la nécessité d’une réforme solide de la zone euro. Au lieu d’un FME, institution de l’Union européenne, la résolution envisage un arrangement purement intergouvernemental, sans le moindre rôle ni pour le Parlement européen ni pour la Commission européenne. Alors que la crise de l’euro a montré que ce modèle de décision manque de légitimité et est inefficace et, par conséquent, inadapté au travail à accomplir pour assurer le fonctionnement correct de l’union monétaire et économique et mettre celle-ci à l’abri des crises. Il est difficile d’imaginer le niveau de préjugés dans lequel baignent les faucons de la CDU/CSU pour ne pas comprendre à quel point il est urgent de tirer les enseignements des erreurs du passé. »

 

« La réforme de la zone euro constitue, à juste titre, une priorité clé de l’accord de coalition allemand. Cependant, les propositions de Brinkhaus sont contraires à l’esprit de ces engagements. En comparaison, le dogmatisme failli de l’ère Schäuble semble même progressiste. Dans ces conditions et en tant que Socialistes & Démocrates au Parlement européen, nous continuerons à lutter pour un FME en bonne et due forme, géré dans le cadre de la méthode communautaire. »