Coopération au développement & aide humanitaire

Coopération au développement & aide humanitaire

Près d’un milliard de personnes dans le monde vivent dans l’extrême pauvreté. Si depuis 1990, la communauté mondiale a réussi à diminuer de plus de moitié l’extrême pauvreté, en raison de la récente crise économique elle continue pourtant à sévir dans de nombreux pays.

L’union européenne est le plus gros donateur en termes d’aide internationale. Le Groupe S&D enjoint l’UE de maintenir son leadership en la matière ainsi que son fort engagement dans le développement de programmes et d’une assistance humanitaire efficace. Le Groupe se bat également pour que l’ensemble des politiques de l’UE, intérieures et extérieures, intègrent ces aspects de manière cohérente dans des domaines comme l’agriculture ou le commerce international, par le biais de politiques comme la traçabilité des minerais dans les zones de conflit, ou l’instauration de pratiques socialement responsables dans le secteur du vêtement. Il est de notre devoir de construire un futur où personne n’est exclu.

Dans le domaine de la politique de développement, la première priorité du Groupe S&D est de réaliser les Objectifs du développement durable de l’ONU (ODD) à l’horizon 2030, et en particulier l’éradication de la pauvreté mondiale et des inégalités. Les 17 objectifs définis dans le document Transformer notre monde – Programme de développement durable à l’horizon 2030 pilotent la politique de développement internationale de l’UE et encadrent les objectifs de cette politique sur les plans économique, social et environnemental, tant à l’intérieur qu'à l'extérieur de l'UE.

Le consensus européen en matière de développement définit la stratégie de l’Union européenne. Pour réellement progresser dans la réalisation des Objectifs du développement durable, ce consensus européen doit encadrer nos politiques afin de créer des programmes radicalement innovants, et en premier lieu pour mettre fin aux inégalités.

Si les défis et les priorités qui sont les nôtres diffèrent quelque peu par rapport au passé, la lutte contre la pauvreté doit être notre but premier en termes de politique de développement. Car c’est ainsi que nous pourrons combattre les causes profondes de défis mondiaux comme les migrations et l’instabilité.

L’éducation joue un rôle clé dans l’éradication de la pauvreté et des inégalités, et, par conséquent, dans la prévention de crises humanitaires causées par l’homme.

Or, 75 millions d’enfants sont déscolarisés, dans le monde, en raison d’urgences humanitaires, alors que moins de 2 % de l’aide humanitaire est affectée à l’éducation.

À travers sa campagne EDUCA, le Groupe S&D se bat résolument pour que l’éducation dans les conflits devienne une priorité internationale. L’UE a déjà accepté d'affecter, en 2017, 6 % de son aide humanitaire au financement de l’éducation pour les enfants enferrés dans des situations de conflit.

Grâce à cet engagement, plus de 4 millions d’enfants de 47 pays ont déjà pu être scolarisés.

Le Groupe S&D, continuera à demander à l’UE d’intervenir davantage, afin de garantir à tous un accès à l’éducation.