•  

    UN PARTENARIAT UE-AFRIQUE RENFORCÉ

    Une actualisation du partenariat UE-Afrique, dans le sens d’une plus grande maturité, nous aidera à faire face aux défis mondiaux qui nous attendent. Ensemble, nous pouvons renforcer la démocratie et les droits, et renforcer le développement humain et économique durable de nos sociétés.

    Dans cet esprit, il est vital de coordonner correctement les politiques extérieures de l’UE. Car il s’agit de profiter au maximum des opportunités qui se présentent à l’échelle mondiale et de faire figure d’acteur responsable sur la scène internationale.

    Le Groupe S&D est heureux d’annoncer que l’édition 2018 de sa Semaine de l’Afrique aura lieu du lundi 5 au vendredi 9 novembre 2018, également à Bruxelles.

SEMAINE DE L'AFRIQUE DU GROUPE S&D 2016 – 2017 – 2018

Le Groupe S&D est heureux d’avoir organisé avec succès sa deuxième Semaine de l’Afrique. Cette édition 2017 était placée sous le thème de « La jeunesse et l’avenir de l’Afrique ». Elle a eu lieu à Bruxelles, du lundi 25 septembre au jeudi 28 septembre.

Le programme détaillé de la Semaine 2018 de l’Afrique du Groupe S&D se trouve ci-dessous.

Par ailleurs, le Groupe S&D est heureux d’annoncer que l’édition 2018 de sa Semaine de l’Afrique aura lieu du lundi 5 au vendredi 9 novembre 2018, également à Bruxelles.

Semaine de l'Afrique du Groupe S&D - Programme - 5-9 novembre 2018


SEMAINE AFRIQUE 2018 DU GROUPE S&D


Du lundi 5 au vendredi 9 novembre 2018

 

Lundi 5 novembre

09.30-18.00 2ème Séminaire du Groupe S&D des représentants de la jeunesse africaine et européenne
La mise en place des objectifs de développement durable en Afrique et en Europe
Évènement interne (fermé au public)
Parlement Européen, Bruxelles
Interprétation: EN, FR

19.30-21.30 Conférence de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et du Groupe S&D
Le rôle des journalistes d’investigation dans la lutte contre la corruption et l’évasion fiscale entre l’Afrique et l’Europe
Évènement public
Auditorium TBC, Université Libre de Bruxelles, Campus de Solbosch, 1050 Bruxelles
Interprétation: À confirmer

Mardi 6 novembre

(TBC) Conférence de la Fondation Européenne d’Études Progressistes (FEPS) et de SOLIDAR
Sujet à confirmer
Évènement public
Fondation Européenne d’Études Progressistes, Rue Montoyer 40, 1000 Bruxelles

14.00-16.00 Conférence du Forum Progressiste Mondial (GPF)
Nelson Mandela - 100ème anniversaire
Une célébration de l’héritage de Mandela et une réflexion sur la démocratie et la bonne gouvernance en Afrique
Évènement public
Salle JAN4Q2, Parlement Européen, Bruxelles
Interprétation: EN, FR
S&D

16.30-18.15 1er Dialogue Parlementaire Progressiste Afrique-Europe du Forum Progressiste Mondial (GPF)
Renforcer la participation démocratique et la citoyenneté active en Afrique et en Europe
Évènement interne (fermé au publique)
avec la participation des parlementaires progressistes africains et européens, et des députés du Groupe S&D au Parlement Européen
Salle ASP 1E1, Parlement Européen, Bruxelles
Interprétation: EN, FR

Mercredi 7 novembre

Matin Réunion du Groupe S&D
Présentation
• des conclusions du 1er Dialogue Parlementaire Progressiste Afrique-Europe du GPF
• du message du 2ème Séminaire du Groupe S&D des représentants de la jeunesse africaine et européenne
Évènement interne (fermé au publique)
Parlement Européen, Bruxelles

15.30-18.30 Conférence du Groupe S&D
Le partenariat Afrique-Europe: Une vision au-delà de la migration
Évènement public
Salle ASP 3G3, Parlement Européen, Bruxelles
Interprétation: EN, FR

19.30-22.30 Évènement Culturel BOZAR - Groupe S&D
Connexions Afro-cyber-féministes
(et réception PSE Femmes - Groupe S&D, à confirmer)
Évènement public
BOZAR, Rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles

Jeudi, 8 novembre

9.00-10.45 Séminaire du Groupe S&D
La zone de libre-échange africaine continentale: L’espoir d’un succès pour l’Afrique
Évènement public
Salle ASP 3G2, Parlement Européen, Bruxelles
Interprétation: EN, FR

11.00-12.45 Séminaire du Groupe S&D
Lutter contre l’esclavage moderne en Afrique et en Europe
Évènement public
Salle ASP 3G2, Parlement Européen, Bruxelles
Interprétation: EN, FR

Après-midi Évènement “Go local” du Groupe S&D
Le rôle de la diaspora africaine dans les sociétés européennes et vis-à-vis de l’Afrique
Évènement public
Lieu à confirmer, Bruxelles
Organisé par la députée européenne Mme Maria Arena

Vendredi, 9 Novembre
Évènements “Go local” du Groupe S&D
Le rôle de la diaspora africaine dans les sociétés européennes et vis-à-vis de l’Afrique
Évènements publics
Venues:
Allemagne (ville TBC) - organisé par le député européen M Norbert Neuser
Italie (ville TBC) - organisé par la députée européenne Mme Cécile Kyenge


Inscription
pour un ou plusieurs évènements publics de la
Semaine Afrique 2018 du Groupe S&D
sur
www.withafrica.eu

L’autonomie des femmes et de la jeunesse

L’autonomie des femmes

Les droits des femmes sont d'abord et avant tout des droits humains. Les sociétés où les femmes peuvent compter sur la justice et à l'égalité des chances sont aussi celles qui réussissent le mieux. Nous pensons que l'autonomisation des femmes n'est pas seulement une question de justice, mais aussi une nécessité pour bâtir des sociétés prospères.

Nous collaborons avec d'autres partenaires internationaux pour renforcer la situation des femmes africaines, défendre leurs droits et prévenir la violence et la discrimination. Nous nous efforçons, pour cela, de veiller à ce que les droits des femmes soient respectés, que l'accès à l'éducation pour tous soit possible et que la violence à l'égard des femmes soit éliminée- en droit et en pratique. Le Groupe S&D souhaitent également voir l'autonomisation des femmes conduire à une plus grande participation à la vie politique de leurs communautés.

Les jeunes

Renforcer l’indépendance des jeunes signifie investir dans leur potentiel en créant un environnement favorable. Des jeunes autonomes et éduqués sont essentiels à l’avenir de leurs communautés et du monde entier. Par une action coordonnée entre les partenaires africains et européens, l jeunesse africaines pourra, nous le croyons, faire la différence afin de relever les défis mondiaux, régionaux et locaux.

Nous sommes convaincus de l’importance de création d'opportunités pour les jeunes africains: ils ont un énorme potentiel pour façonner leurs sociétés, favoriser la démocratie et la primauté du droit, promouvoir les droits de l'homme et les libertés fondamentales  ainsi que trouver des solutions innovantes aux problèmes auxquels ils sont confrontés. Nous en appelons à une éducation gratuite de qualité, à des investissements dans les compétences et à l'amélioration des possibilités d'emploi.

Enseignement

L’enseignement est capital pour construire un avenir meilleur. Dans cet esprit, nous avons lancé une initiative qui vise à assurer un enseignement approprié aux jeunes générations qui manquent l’école à cause de conflits et de crises humanitaires. À cet effet, nous collaborons, au niveau européen et mondial, avec les Nations Unies, avec d’autres institutions de l’UE et avec des organisations de la société civile. Il s’agit d’assurer aux projets concernant ce domaine un soutien politique et une solide ossature financière. Par ailleurs, par le biais de #Educa nous voulons offrir aux générations futures un enseignement approprié, qui les aidera à construire des sociétés plus pacifiques et plus responsables.

Objectifs du développement durable et action pour le climat

Objectifs du développement durable et éradication de la pauvreté

Pour nous,  le développement durable et l’éradication de la pauvreté doivent être des priorités mondiales. Dans cet esprit, les Objectifs du développement durable, convenus lors du Sommet de l’ONU de septembre 2015, définissent un programme ambitieux. Toutefois, il reste beaucoup à faire.

Nous devons œuvrer pour le renforcement des politiques de développement. Celles-ci doivent contribuer à l’élaboration de systèmes de protection sociale efficaces, assurer l’accès universel à tous les niveaux d’enseignement, garantir la santé des plus vulnérables et créer des sociétés inclusives. Cela signifie également que nous avons besoin d’une approche durable de l’agriculture et des ressources. Cette approche doit promouvoir l’utilisation  responsable de l’énergie, l’accès universel à l’eau potable et aux installations sanitaires ; elle doit s’attaquer au changement climatique ainsi qu’à la production et la consommation non durables. Dans la même optique, nous nous battons pour l’approfondissement de la coopération environnementale à l’échelle internationale, pour les innovations techniques et pour les incitants aux gouvernements qui mettent en œuvre des politiques environnementales progressistes.

Les S&D sont également engagés dans le combat pour l'égalité des sexes, particulièrement dans les questions d'enseignement et de santé. En effet, les femmes peuvent jouer un rôle essentiel dans la lutte contre la discrimination et pour le développement, par exemple sur les plans de l’amélioration de la santé des mères et de la réduction de la mortalité infantile. Par ailleurs, la crise humanitaire, qui se déroule actuellement aux frontières de l’Europe, a mis en lumière la nécessité d’une nouvelle approche globale. Celle-ci doit combiner la lutte contre la migration forcée et la promotion de la migration classique en tant que moteur du développement, tant pour les pays d’origine que de destination.

Prenez connaissance de nos 10 engagements pour la solidarité et le développement.

L’environnement

L'accord de Paris conclu en décembre 2015 a été une étape importante dans les efforts internationaux de lutte contre le changement climatique. Il faut, cependant, beaucoup plus d’efforts pour venir en aide à ceux qui ressentent déjà les effets de ces changements. Certains pays africains sont particulièrement vulnérables et font face aux menaces de famine, de migrations forcées et même de nouveaux conflits.

Le Groupe S&D s'est engagé à améliorer la résilience des populations locales, à les aider à prévenir et à réduire les risques de catastrophe et à assurer l'allocation de ressources adéquates. Nous souhaitons, de même,  que l'Afrique soit à même de devenir un leader mondial dans la production et l'utilisation d'énergies renouvelables et efficaces, respectueuses des normes environnementales.

Démocratie et bonne gouvernance

Au Parlement européen, les S&D jouent un rôle moteur dans le soutien aux populations d’Afrique. Ce soutien vise à répondre aux besoins humanitaires et aux besoins en matière de développement, et à promouvoir les valeurs de la démocratie et de la bonne gouvernance. Au début du nouveau millénaire, l’UE a renouvelé son dialogue avec l’Afrique, afin d’élaborer un partenariat stratégique avec ce continent. Par ailleurs, l’UE a soutenu le printemps arabe en Afrique du Nord, et elle a aidé le Sahel et la Corne de l'Afrique à faire face aux graves défis auxquels ils étaient confrontés. Dans cet esprit, nous estimons que les solutions militaires conçues pour résoudre l’instabilité qui règne dans ces régions doivent s’intégrer à une stratégie plus vaste impliquant la bonne gouvernance, le développement, l’action humanitaire et, par-dessus tout, la restauration  de l’État de droit.

Commerce équitable et lutte contre les minerais de conflits

Commerce équitable

Le commerce peut contribuer à la réalisation de nos objectifs dans les domaines de l’humanitaire et du développement. Nous croyons qu’il peut et qu’il doit créer de la croissance économique. Il s’agit de réduire la pauvreté ; de contribuer à la lutte contre les discriminations ; d’améliorer la situation des femmes et des enfants ; de renforcer le respect de l’environnement et des normes sociales et de sécurité ; de renforcer l’État de droit, les normes du travail et les droits de l'homme ; d’impliquer les syndicats et la société civile et de doper les processus d’intégration régionale.

Minerais des zones en conflit

Les eurodéputés S&D continuent à mener la bataille pour la traçabilité des matières premières utilisées dans de nombreux produits quotidiens. En effet, elles proviennent souvent de zones en conflit, et leur vente alimente les conflits armés, le travail forcé et les violations des droits de l'homme. Cette situation doit changer. Nous voulons que l’exploitation minière soit une source de développement économique en faveur des communautés locales, plutôt qu'une activité dangereuse qui chasse des personnes innocentes de leurs terres, entraine des enfants dans des conflits armés et sape toute possibilité de développement.

Notre bataille éthique mais solitaire a enfin abouti ce 15 juin 2016 à la conclusion d’un accord entre le Parlement européen et le Conseil de l’UE au sujet d’une nouvelle réglementation en la matière. Les Socialistes & Démocrates ont obtenu un système légalement contraignant pour assurer la traçabilité, et ce en dépit d'une forte opposition de la droite. Le but du Groupe S&D consistait à rendre obligatoire – et non juste optionnelle – la réglementation de l’utilisation des minerais des zones en conflit.

Cet accord porte un coup sévère aux milices criminelles qui brutalisent, massacrent et violent femmes et enfants dans de nombreuses région du monde, et particulièrement en République démocratique du Congo (RDC), afin d’exploiter les mines d’étain, de tungstène, de tantale et d’or. À présent, les citoyens européens doivent prendre conscience du fait que leur tablette, leur GSM ou leur PC sont probablement produits à partir de minerais entachés de sang innocent. Nous nous battons pour mettre fin à cette situation.


VISITES SUR LE TERRAIN

L’Afrique est une des grandes priorités du Groupe S&D. Dans cette optique, nos eurodéputés ont effectué, ces dernières années, une série de missions d’établissement des faits. Ils se sont rendus sur le terrain pour rencontrer les gens du pays, des experts et des personnalités politiques.

Parmi les nombreux pays et régions visités par nos eurodéputés figurent le Sierra Leone (février 2017), le Kenya (février et décembre 2016), le Ghana (décembre 2016), la Gambie (septembre 2016), la RDC (septembre 2016), le Gabon (août 2016), le Mali (juillet et septembre 2016), la Namibie (juin 2016, l’Éthiopie (avril 2016), le Botswana (avril 2016), l’Ouganda (février 2016) et la Tanzanie (octobre 2015. En plus de ces visites organisées par notre Groupe, nos eurodéputés ont également participé à de nombreuses missions du Parlement européen. Ils ont fait office d’observateurs internationaux pour contribuer à l’équité et la liberté d’élections.

La visite en République démocratique du Congo (RDC) d’avril 2015 a revêtu à nos yeux une importance cruciale. En effet, notre délégation, conduite par le président du Groupe S&D Gianni Pittella, a rencontré le gouvernement, des hauts fonctionnaires, le lauréat du prix Sakharov le Dr Mukwege, des représentants de la société civile et du monde économique actifs dans les domaines des droits de l'homme, de la démocratie et de la lutte contre les minerais des zones en conflit. Car le Groupe S&D a inscrit la lutte contre les violences à l'égard des femmes et l’interdiction des minerais des zones en conflit en haut de la liste de priorités qui guide son action au Parlement européen. Dans cet esprit, sa mission avait pour but de mieux comprendre la réalité du terrain. Il s’agissait de savoir comment l’Union européenne pouvait aider les communautés locales à surmonter vingt années de guerre civile.

Par ailleurs, notre président Gianni Pittella conduisait en mai une délégation S&D au Nigeria et en Guinée. Celle-ci avait pour but d’obtenir un aperçu de la situation politique, sécuritaire, sociale et économique des deux pays. Il s’agissait, en particulier, de mieux comprendre les causes des émigrations irrégulières, afin de trouver des solutions pour endiguer le flot des jeunes qui quittent l’Afrique illégalement. De plus, la mission s’inscrivait dans la stratégie à long terme du Groupe S&D envers l’Afrique, qui souhaite s’attaquer aux grands défis communs à l’Afrique et l'Europe : les migrations ; la menace du terrorisme et de la radicalisation ; le changement climatique ; les maladies infectieuses (post Ebola) et les épidémies ; la gestion de l’explosion démographique africaine ; la nécessité de consolider la démocratie et d’élaborer des institutions efficaces ; l’utilisation optimale des ressources naturelles du continent. Cette délégation a rencontré des parlementaires, des membres des gouvernements, des universitaires, des organisations et parties prenantes non-gouvernementales, … Par ailleurs, elle a visité les camps de réfugiés officiels et non officiels de Malkohi, près de Yola, au nord-est du Nigeria. En effet, ces camps abritent des milliers de personnes déplacées de l'intérieur, qui ont fui Boko Haram et la famine.

VIDÉOS

Communiqués de presse

Pas de tweet les 7 derniers jours