Les S&D obtiennent la hausse de l’objectif climatique de l’UE à 55 % à l’horizon 2030

greenhouse-gas-emissions_from-building

Ce 10 octobre, les Socialistes & Démocrates conduisaient une majorité transpartisane de la commission Environnement à voter en faveur de l’instauration d’un objectif plus ambitieux pour les réductions des gaz à effet de serre de l’UE. Co-élaborée par l’eurodéputé S&D Jo Leinen, cette résolution concernant le sommet climatique de l'ONU de décembre, demande de faire passer de 40 % à 55 % l’objectif climatique 2030 de l’UE. De plus, le texte demande que l’UE atteigne dès 2050 l’objectif d’une économie à zéro carbone net. Cette résolution sera soumise au vote de la prochaine plénière du Parlement européen à Strasbourg.

 

Jo Leinen, eurodéputé S&D et négociateur du PE pour la résolution concernant le sommet climatique de 2018, a déclaré ceci :

« En dépit de la résistance du PPE et du CRE, la commission Environnement adoptait aujourd’hui un plaidoyer courageux, adressé au Conseil et à la Commission européens, en faveur de la hausse de l’objectif climatique de l’UE à l’horizon 2030. En effet, l’objectif d'une réduction de 40 % est dépassé. Car les lois climatiques et énergétiques adoptées par l’UE cette année permettent d’instaurer des objectifs beaucoup plus élevés. Avec une réduction de 55 %, l’UE se replace sur les rails de l’Accord de Paris et l’objectif de celui-ci de maintenir en-dessous des 2°Celsius le réchauffement mondial. »

« Par ailleurs, ce vote est une réponse appropriée au rapport scientifique spécial publié ce lundi par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). En effet, celui-ci rappelait les risques du réchauffement mondial et l’urgence des actions pour le climat. Dans ce contexte, l’UE doit prendre ses responsabilités et adopter une posture unie et ambitieuse lors du COP24 de Katowice, en décembre 2018. »

« Cependant, les conservateurs ignorent la nécessité de renforcer ces actions pour le climat. Ils louent l’Accord de Paris, mais ne sont pas prêts à traduire le contrat climatique mondial en objectifs de réduction concrets. »

 

Miriam Dalli, eurodéputée et porteparole S&D pour l’environnement, a ajouté ce qui suit :

« Depuis des années, nous constatons les signes avant-coureurs du réchauffement mondial. Cette semaine, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) répétait une fois de plus que pour limiter à 1,5°C le réchauffement mondial, tous les aspects de la société devraient subir des changements rapides, de grande envergure et sans précédent. Nous autres S&D sommes à la pointe de ce combat au Parlement européen. En effet, lors du vote concernant la réduction des émissions de CO2 des voitures individuelles et utilitaires, nous nous sommes battus pour augmenter les objectifs et les mettre en conformité avec les engagements de l’UE dans le cadre de l’Accord de Paris. Car la seule manière de lutter efficacement contre le changement climatique, est que chaque État membre, chaque secteur et chacun de nous y prenne sa part. »