« Nous n’accepterons pas le retour aux politiques austéritaires », déclarent Udo Bullmann et Pervenche Berès

S&D Euro MPs back steps to move Europe away from austerity,  national budgetary plans for 2017, budget, Euro, EU structural and investment funds, Maria João Rodrigues, macroeconomic conditionality, Pervenche Berès, Alfred Sant,  Gianni Pittella,

Le comité budgétaire européen (EFB) publiait ce 10 octobre son rapport annuel. Celui-ci critique sévèrement le rôle joué par la Commission européenne dans l'élaboration et l’application de la politique budgétaire de l’UE.

Udo Bullmann, président du Groupe S&D, a réagi comme suit :

« Nous regrettons que le rapport annuel de la commission budgétaire européenne critique fortement les changements appliqués par la Commission européenne, à partir de 2015, à ses politiques budgétaires. Ces évolutions visaient, en effet, à mobiliser les investissements et à soutenir la reprise de l'économie de l'UE. Exploitant la souplesse inhérente aux règles budgétaires en vigueur, ces innovations ont contribué à lutter contre la crise économique et sociale en Europe - et constituaient une demande clé du Groupe S&D. Nous restons convaincus que la fin de l’austérité était le bon choix pour l’UE. »

« En effet, pour qu’une politique budgétaire soit responsable, elle doit procéder à la fois d’une évaluation économique judicieuse et d’une sagesse politique. Plus important encore, cela nécessite une conscience aigüe du contexte de chaque État membre. Or, l’approche purement technocratique et quasi automatique de la politique budgétaire, que l’EFB semble envisager, est précisément celle qui a failli dans le passé et qui faillira à nouveau dès qu’elle sera confrontée aux complexités de la vie réelle. Plutôt que de régresser de cette manière, le Groupe S&D plaide pour des réformes de la gouvernance économique de l’UE, dans le sens du renforcement de la transparence et de la légitimité, en particulier par l’implication du Parlement européen. »

 

Pervenche Berès, eurodéputée et porteparole du Groupe S&D pour les affaires économiques et monétaires, a ajouté ce qui suit :

« Notre famille politique a joué un rôle important dans la reprise économique que l’UE a connu ces dernières années. En effet, la croissance économique constatée aujourd’hui est due à notre posture orientée investissement, soutenue au sein de la Commission par Pierre Moscovici. La sortie réussie de la Grèce du troisième programme d’ajustement financier en témoigne. »

« Dans ces conditions, il faut que les avocats de la consolidation budgétaire et d’une Commission technocratique se souviennent que c’est l’application aveugle des 'prescriptions économiques' qui a affligé l’Union d’une quasi décennie d’austérité. En conséquence, nous n’accepterons pas de revenir sur nos pas en la matière et, dans cet esprit, nous appelons la Commission à poursuivre une politique budgétaire durable de renforcement, d’investissement et de lutte contre les inégalités sociales. »