Partager:

La commission Commerce international du Parlement européen auditionnait, ce 2 octobre, le viceprésident exécutif de la Commission européenne Valdis Dombrovskis. Dans la foulée, les Socialistes & Démocrates exprimaient leur confiance dans ses compétences et son expérience.

Kathleen Van Brempt, eurodéputée et porteparole S&D en commission Commerce international, a déclaré ceci :

« À nos yeux, il est fondamental que la politique commerciale de l’UE place l’Europe dans le peloton de tête mondial de la transition vers un nouveau modèle économique équitable et durable, conformément à notre politique intérieure du Green Deal. »

« Dans cette optique, il est essentiel que nos accords commerciaux avec des partenaires internationaux soient contraignants, exécutoires et adossés à des sanctions, et qu’ils comprennent toujours des chapitres sur le commerce et le développement durable (CDD). Il faut remplacer les paroles et les promesses creuses par des accords robustes et exécutoires. »

« Et cela doit non seulement s’appliquer aux futurs accords de libre-échange, mais aussi aux négociations en cours, ALE avec le Mercosur en tête. Cela doit devenir une conditionnalité contraignante préalable à la ratification. »

« Les chapitres CDD exécutoires et adossés à des sanctions doivent inclure des garanties fortes en matière de droits humains. En effet, on a pu constater récemment une hausse des violations des droits humains dans les chaînes logistiques, ainsi que des dégradations environnementales. »

Marek Belka, viceprésident S&D responsable du commerce international et du dialogue avec les citoyens et les institutions, a ajouté ce qui suit :

« Nous avons assisté à une audition très intéressante. Le commissaire Dombrovskis a montré qu’il était prêt à endosser le costume, exactement comme nous l’attendions de la part de ce membre expérimenté de l’actuelle Commission européenne. »

« Cependant, l’étendue des compétences de ce nouveau supercommissaire reste préoccupante. La situation commerciale mondiale et la réalisation de l’agenda ambitieux que l’UE s’est imposé nécessitent l’engagement et l’attention pleines et entières d’un commissaire. Or, le futur patron du commerce de l’UE sera confronté à de nombreux défis stratégiques urgents ; il devra négocier en permanence de futurs accords commerciaux ; et il devra contrôler la mise en œuvre du programme commercial de l’UE. »

« Cela nous semble déjà largement suffisant pour une seule personne. Mais en plus, M. Dombrovskis devra participer aux réunions régulières de l’Eurogroupe, suivre le Semestre européen et s’occuper de diverses autres questions économiques. Dans ces conditions, nous craignons que le portefeuille du commerce souffre de cette trop vaste liste de responsabilités. »

« En conséquence, le Groupe S&D suivra de près le travail de M. Dombrovskis. Nous le soutiendrons constructivement pour réaliser le caractère exécutoire des chapitres relatifs au commerce et au développement durables ; pour instaurer un mécanisme d’ajustement des émissions de carbone aux frontières, OMC compatible ; et pour intégrer l'agenda relatif au développement durable à la politique commerciale de l’UE. »

 

 

Eurodéputés impliqués

BELKA Marek

BELKA Marek

Vice-président/e
Pologne
VAN BREMPT Kathleen

VAN BREMPT Kathleen

Head of delegation
Coordinateur
Belgique

Contact presse S&D

Bernas Jan

BERNAS Jan

Press Officer
Italie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

La reconnaissance mutuelle des indications géographiques est un signe encourageant pour la coopération UE-Chine

Communiqué de presse

« L’accord réalisé sur les biens à double usage est une percée pour les droits humains dans le commerce », déclare Bernd Lange

Communiqué de presse

Révision de la politique commerciale : Lange et Van Brempt exhortent la Commission et les ministres à donner du mordant aux objectifs climatiques et aux droits fondamentaux au travail