Publié:
Partager:

Ce 17 décembre, le Parlement européen adoptait une résolution condamnant les « zones sans idéologie LGBTI » en Pologne*, ainsi que d’autres actes de discrimination anti-LGBTI dans de nombreux États membres. Les Socialistes & Démocrates ont résolument soutenu ce texte. Pour mettre fin à cet état de choses, le Groupe S&D appelle la nouvelle Commission européenne à adopter une stratégie européenne globale en matière LGBTI pour 2019-2024. La Commission doit réagir vigoureusement lorsqu’un État membre ne respecte pas le droit de l’UE dans ce domaine. Le Groupe S&D exhorte également les États membres à conclure les négociations concernant la directive horizontale relative aux discriminations.

Delara Burkhardt, eurodéputée et rapporteuse fictive S&D pour ce dossier, a déclaré ceci :

« La communauté LGBTI est devenue la nouvelle ennemie des populistes, nationalistes et même d’une série de fonctionnaires polonais. En juillet, les participants à une Gay Pride à Bialystok subissaient une attaque brutale de la part de hooligans, déchainés par leur phobie anti-LGBTI et l’ultracisme de l’extrême droite. Un journal, soutien du parti au pouvoir, distribuait des autocollants ‘zone sans LGBT’. Pire encore, des douzaines de fonctionnaires locaux adoptaient des résolutions anti-LGBTI, déclarant leurs territoires libérés de ‘l’idéologie LGBT’. Si cela ne suffit pas comme piqûre de rappel, que nous faut-il de plus pour intervenir ? Les heures les plus noires de l'histoire de l'Europe nous rappellent à quoi peut mener la diffusion de la haine envers un groupe particulier. »

« Si l’idéologie LGBT n’existe pas, la haine des personnes LGBTI fait, elle, bien partie d’une idéologie ultraconservatrice. Les personnes non hétéronormées sont des personnes ordinaires et normales, qui ont leur dignité et doivent non seulement être respectées, mais aussi protégées. Il faut particulièrement combattre les stéréotypes genrés, la phobie anti-LGBTI et les violences sexuelles et sexistes dans les écoles et les centres sportifs. Il faut aider les adolescents qui présentent souvent des pensées suicidaires et dépressives. »

Claude Moraes, viceprésident du Groupe S&D pour les démocraties résilientes et les droits fondamentaux, a ajouté ce qui suit:

« Malheureusement, les déclarations anti-LGBTI et les discours de haine ciblant les personnes LGBTI, en ligne et hors ligne, sont une réalité partout en Europe – même si la Pologne est peut-être l’exemple le plus alarmant. Nous devons aller beaucoup plus loin que les pures condamnations. Pour commencer, il faut faire en sorte que l’UE dispose des instruments juridiques de protection des populations en risque de discrimination. Dans cette optique, il est honteux que le Conseil immobilise depuis onze ans la directive horizontale relative aux discriminations à l’extérieur des lieux de travail. Nous appelons Helena Dalli, nouvelle commissaire à l’Égalité, à prendre une initiative pour débloquer ces négociations. L’UE doit aussi mettre en œuvre une stratégie LGBTI globale et ambitieuse, pour promouvoir les droits fondamentaux des personnes LGBTI et protéger celles-ci. »

« Dans le même esprit, nous autres Socialistes & Démocrates appelons les États membres à légiférer en faveur de la reconnaissance, sur pied d’égalité, du mariage et des partenariats entre personnes de même sexe. Il s’agit d’assurer le plein respect du droit à une vie privée et familiale sans discrimination. »

Note aux rédacteurs :

* Depuis le début de 2019, plus de 80 régions, comtés ou municipalités de Pologne ont adopté soit des résolutions qui les déclarent libres de toute « idéologie LGBT », soit des « Chartes régionales des droits familiaux ». Celles-ci demandent aux gouvernements locaux de s’abstenir de toute forme d’encouragement à la tolérance envers les personnes LGBTI, et de tout soutien financier aux organisations non-gouvernementales qui militent pour l’égalité des droits, l’éducation antidiscriminatoire ou le soutien aux personnes LGBTI.

Regarder notre vidéo : Nous luttons contre l’homophobie !
Eurodéputés S&D Robert Biedroń (PL) et Seb Dance (UK)

 

 

Eurodéputés impliqués

BURKHARDT Delara

Membre
Allemagne

Contact presse S&D

CZERNY-GRIMM Inga

Press Officer
Pologne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

Iratxe García signe un protocole d'accord avec le groupe parlementaire du parti Morena au Sénat mexicain

Communiqué de presse

Conservateurs et libéraux n’ont pas l’ambition de combler l’écart salarial hommes-femmes

Communiqué de presse

« Nous soutenons la nouvelle Commission par un vote exigeant, loyal et vigilant », déclare Iratxe Garcia