Partager:

Les nouvelles propositions de loi avancées par la Commission européenne dans le cadre de la politique sociale européenne pour la période 2021-2027 se focalisent sur la réalisation du pilier européen des droits sociaux. À cet effet, elles s’appuient sur le budget du Fonds social européen plus (FSE+), à hauteur de 101,2 milliards d’euros, et sur le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation à hauteur de 1,6 milliards d’euros. Or, ce nouveau FSE+ intègre une série de fonds existants : lutte contre le chômage des jeunes, contre les inégalités, contre l’exclusion sociale, contre la pauvreté, investissements dans la mobilité et les compétences des citoyens européens. Le Groupe S&D s’inquiète du fait que cela obscurcit les règles et réduit le budget de 6 %.

 

Agnes Jongerius, eurodéputée et coordinatrice S&D en commission Emploi et Affaires sociales, a déclaré ceci :

« Nous saluons les efforts déployés par la Commission pour réaliser le pilier européen des droits sociaux. Toutefois, nous sommes déçus par le niveau des engagements financiers impliqués. En effet, la Commission supprime la participation minimum de 23 % du FSE dans la politique de cohésion, alors que nous nous sommes battus pour son augmentation. Nous avons aussi demandé une hausse de 30 % des programmes du FSE consacrés à la lutte contre les inégalités et la pauvreté, au lieu des 25 % proposés. Par ailleurs, le Parlement européen s’est battu pour doubler le budget de l’Initiative pour l’emploi des jeunes, qui représentera 10 % du FSE+. »

« De même, nous avons besoin de plus d’éclaircissements sur la manière dont ce nouveau super fonds fonctionnera pour répondre aux besoins des citoyens européens. En effet, nous ne sommes pas sûrs du fonctionnement du mélange des instruments sous management partagé direct et indirect, ni si les fonds et programmes existants ne seront pas affaiblis, alors qu’ils sont bien connus et fonctionnent correctement – et que de la sorte, ils n’atteindraient pas leurs bénéficiaires, les citoyens les plus vulnérables. »

 

« Dans ce contexte, nous allons nous engager pleinement pour faire en sorte que l’UE dispose des ressources ambitieuses appropriées pour lutter contre les défis pressants auxquels elle est confrontée actuellement, comme le chômage, les bas salaires, l’écart salarial hommes-femmes. Nous allons nous battre pour le bien-être de l’ensemble de nos citoyens. »

 

Silvia Costa, eurodéputée et coordinatrice S&D en commission Culture, a commenté les propositions concernant Erasmus+ et Europe créative, ainsi que la nouvelle proposition Droits et Valeurs :

« Erasmus+, Europe créative et le nouveau programme Droits et Valeurs représentent un investissement concret dans notre avenir, dans l’avenir de notre jeunesse, dans l’innovation et l’inclusion sociale au sein de l’UE. Dans cet esprit, les S&D demandent de tripler les fonds d’Erasmus+ et d’augmenter significativement les ressources des deux autres programmes. »

« Or, en doublant les fonds d’Erasmus+ et en augmentant de 9 % ceux d’Europe créative, la Commission européenne va dans la bonne direction. Cependant, cela ne suffit pas. Dans ces conditions, l’objectif des S&D consiste à faire augmenter encore plus les ressources de ces deux programmes cruciaux et de les rendre plus accessibles. »

« En ce qui concerne Erasmus+, nous allons nous battre pour y réintégrer Erasmus Mundus, pour le rendre plus accessible à l’ensemble des jeunes au moyen de l’instauration de la carte électronique européenne d’étudiant. Dans cette optique, nous saluons l’inclusion par la Commission d’une série de nos demandes dans sa proposition. Il s'agit, entre autres, d’un accroissement du soutien à la formation professionnelle et universitaire, aux stages et à l’entrepreneuriat des jeunes. »

« Enfin, la maigre augmentation des fonds destinés au programme Europe créative ne peut nous satisfaire. Toutefois, nous estimons que l’action ciblée pour la mobilité des artistes et la promotion de la littérature et de la musique constituent un réel progrès. »

Eurodéputés impliqués

JONGERIUS Agnes

JONGERIUS Agnes

Head of delegation
Coordinateur
Pays-Bas

Contact presse S&D

 BERNAS, Jan

BERNAS, Jan

Political Advisor
Italie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

La Commission doit être plus ambitieuse concernant les cancérogènes, afin de mieux protéger la santé des travailleurs

Communiqué de presse

Les progressistes sont à la barre de la réforme de la garantie pour les jeunes, destinée à mettre fin aux stages non payés au sein de l'UE

Communiqué de presse

« La culture et l’éducation ne doivent pas être les grands perdants de la pandémie », lancent les S&D