Partager:

Les eurodéputés S&D exhortent la Commission et le Conseil européens à mettre en place, dans le cadre de la réforme du droit d'asile européen, un mécanisme permanent de recherche et de sauvetage en Méditerranée, adossé à un système contraignant de répartition des réfugiés et migrants.

Les ministres de l’Intérieur de l’UE ont prévu de se réunir en vidéoconférence ce mardi 28 avril. À la veille de cette rencontre, les eurodéputés de la commission Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures du Parlement européen rencontraient, ce 27 avril, la Commission, Frontex, le HCR, le Conseil de l'Europe et des ONG pour aborder la situation des migrants en Libye et sur la route de la Méditerranée centrale.

Birgit Sippel, eurodéputée et porteparole S&D pour l’asile et les migrations, a déclaré ceci :

« Ces temps-ci, nous constatons quotidiennement que la solidarité transfrontalière est essentielle pour l’UE. Cela n’est pas différent en matière de migrations et de droit d'asile, bien que les États membres ignorent les appels en ce sens que nous lançons depuis des années. Il faut une solution permanente de recherche et de sauvetage, assortie d’un mécanisme opérationnel de débarquement des migrants dans un port sûr, comme le prévoit le droit international et européen. Cette solution doit être complétée par un système de répartition consécutive. Sans cela, les personnes vulnérables continueront à se trouver en détresse en Méditerranée, parfois sans pouvoir être aidées à temps. En ce qui concerne la répartition des personnes à partir du port de première arrivée, les solutions en vigueur sont ponctuelles, lentes et non fiables. Alors que de nombreuses villes européennes sont toujours prêtes à faire preuve de solidarité et à recevoir des personnes qui en ont besoin. »

« Voilà pourquoi l’UE doit remplacer les solutions ponctuelles actuelles par une approche durable et coordonnée de la recherche et du sauvetage, fondée sur le droit international. Dans le même esprit, le nouveau pacte européen relatif aux migrations doit inclure un mécanisme contraignant de répartition, fondé sur la solidarité avec les États membres des frontières extérieures et avec les personnes vulnérables. Cette solidarité dois s’exercer à chaque étape du processus. La Commission et le Conseil doivent avancer une solution permanente, équitable et européenne aux défis migratoires. Il s’agit de collaborer pour répondre ensemble aux demandes d’aide des personnes qui en ont besoin. »

Eurodéputés impliqués

SIPPEL Birgit

SIPPEL Birgit

Coordinateur
Allemagne

Contact presse S&D

Macphee Ewan

MACPHEE Ewan

Press Officer
Royaume-Uni

Sur le même sujet

Communiqué de presse

Le Royaume-Uni choisit de jouer la montre, nous restons sur notre position

Communiqué de presse

Les ripostes frontalières au COVID-19 étaient confuses et discriminantes

Communiqué de presse

« Le Royaume-Uni doit tenir ses promesses », déclare le Groupe S&D