Partager:

Les Socialistes & Démocrates au Parlement européen définissaient cette semaine des priorités en vue d’un renforcement de l’UE. Il s’agit de mettre celle-ci en capacité de mieux relever les nouveaux défis du futur, et de combler les lacunes révélées par la pandémie de COVID-19.

Vous pouvez lire ici les priorités du Groupe S&D concernant l’avenir constitutionnel de l’UE et le renforcement de l’union politique.

Iratxe García, présidente du Groupe S&D, a déclaré ceci :

« Les défis d’aujourd’hui ne connaissent pas de frontières. Où que nous vivions en Europe, nous sommes tous confrontés au quotidien aux mêmes défis concrets que sont les inégalités, les pandémies, le changement climatique, les migrations et la numérisation. »

« Or, la crise provoquée par l’épidémie de COVID-19 a nécessité la mise en œuvre de solutions extraordinaires et européennes communes. Cette situation a mis en lumière une série de graves lacunes, que l’UE doit combler dans les mois et les années à venir. Pour être plus efficace, l’UE doit disposer de plus de compétences en matière de santé. »

« Par ailleurs, il faut ajouter le Green Deal aux traités, y compris l’objectif de neutralité climatique. Il faut aussi y ajouter un protocole social, garant de la non-priorité des libertés économiques sur les droits des travailleurs, ainsi que le socle européen des droits sociaux, garant du progrès social. Il faut passer du vote unanime au vote majoritaire dans des domaines cruciaux, afin d’accélérer les processus de décision pour les questions urgentes. Voilà pourquoi notre Groupe avance un nouveau programme, fondé sur une vision européenne, et adossé à un ensemble de mesures politiques et de réformes institutionnelles, à court et à long terme. »

« Moyennant un changement d’état d’esprit, l’UE peut s’attaquer aux conséquences politiques, sociales et économiques de la crise du COVID-19 de manière plus européenne et plus sociale. Dans le même temps, cela rapprochera l’Union de ses citoyens. »

Domènec Ruiz Devesa, eurodéputé et porteparole S&D pour les affaires constitutionnelles, a déclaré ceci :

«L’année de son 70e anniversaire, l’UE a été confrontée à une série de nouveaux défis. La pandémie de COVID-19 n’est que le dernier avatar d’une longue liste de travaux inachevés, qu’il s’agisse de climat ou de migrations. L’Union a besoin d’une nouvelle architecture institutionnelle, d'un rafraîchissement de ses modes de pensées et de travail. L’Europe doit renforcer et perfectionner son union politique, en accroître l’efficacité, la transparence et le caractère démocratique. »

« Nous devons, en particulier, renforcer le rôle du Parlement européen, en lui conférant le droit d’initiative et d’enquête, et en le déclarant codécisionnaire égal du Conseil. La Commission doit rendre plus de comptes, non seulement au Parlement européen, mais aussi aux citoyens. Le Conseil doit devenir plus transparent, plus démocratique et plus efficace. La majorité qualifiée doit s’appliquer aux votes dans des domaines comme la fiscalité, la politique sociale ou les affaires étrangères. »

« Nous pouvons renforcer l’identification citoyenne au projet européen en renforçant la citoyenneté européenne. Il s’agit d’impliquer plus étroitement les gens aux processus de décision, en mettant en place un dialogue participatif. Nous sommes impatients de débattre avec les citoyens et la société civile organisée de cette contribution S&D à la dimension institutionnelle de l’Union, à l’occasion de la Conférence sur l’avenir de l’Europe qui aura lieu bientôt. »

Voici les grandes priorités du Groupe S&D pour l’avenir de l’UE :

  • Exploiter pleinement le traité de Lisbonne pour garantir la meilleure exécution des politiques européennes, dont les clauses passerelle pour étendre le domaine d’application du vote à la majorité qualifiée dans les délibérations du Conseil.
  • Compléter l’Union monétaire par une Union financière, réformer le Pacte de stabilité et de croissance ainsi que le mandat de la BCE.
  • Constitutionaliser de nouvelles politiques et compétences relatives à l’Europe sociale, le changement climatique et l’Union de Santé publique.
  • Renforcer le budget européen à l’aide de nouvelles ressources propres, dont une fiscalité commune, et renforcer le rôle du Parlement européen sur les revenus.
  • Renforcer le Parlement européen, en lui conférant le droit à l’initiative législative, la pleine codécision, et un contrôle politique renforcé sur la Commission.
  • Améliorer substantiellement la transparence des institutions en général et du Conseil en particulier.
  • Inclure aux traités, en cas de modification de ceux-ci, le Protocole sur le Progrès Social et le socle européen des droits sociaux.
  • Instituer une participation citoyenne permanente et structurée, adossée à un équilibre social et des sexes, et instaurer de nouveaux modèles d’éducation à la citoyenneté européenne.
  • Améliorer le processus des Spitzenkandidaten.
  • Instaurer des listes électorales transnationales pour les élections européennes, en veillant au respect de l’équilibre entre États membres de grande, petite et moyenne taille.
  • Défendre la qualité de la démocratie au sein de l’UE et dans le fonctionnement des institutions européennes, et défendre le projet démocratique de l’Union.

Documents concernés

S&D Paper on the EU´s constitutional future: towards a stronger political union

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe

GARCÍA PÉREZ Iratxe

President/e
Espagne
RUIZ DEVESA Domènec

RUIZ DEVESA Domènec

Coordinateur
Espagne

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson

MARTIN DE LA TORRE Victoria

Espagne
Macphee Ewan

MACPHEE Ewan

Press Officer
Royaume-Uni

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Dans les recours collectifs, les droits des passagers doivent primer sur les intérêts de l’industrie », déclarent les S&D

Communiqué de presse

« Le Royaume-Uni doit tenir ses promesses », déclare le Groupe S&D

Communiqué de presse

« Les Roumains ont besoin d’un gouvernement stable, respectueux de la démocratie et de l’État de droit », déclarent Iratxe García et Dan Nica