Partager:

Ce 11 novembre, le Parlement européen avalisait l’accord entre l’UE et la Chine sur la coopération en matière de protection des indications géographiques* (IG). Dans un premier temps, cet accord va protéger 100 indications géographiques européennes et chinoises, et 175 de plus dans quatre ans.

Inma Rodríguez-Piñero, eurodéputée S&D responsable des questions commerciales UE-Chine, a déclaré ceci :

« Par son vote d’aujourd’hui, le Parlement européen renforce les droits des producteurs de denrées alimentaires et de boissons comme le Vino de Rioja, la Mozzarella di Bufala, les vins du Languedoc ou la Polska Wodka, sur les marchés à croissance rapide de la Chine. Cet accord sur les indications géographiques est le premier accord commercial bilatéral d’importance signé entre l’UE et la Chine, et il se fonde sur le respect mutuel. Nous l’interprétons comme un signe encourageant de la volonté chinoise de traiter avec l’Europe dans le registre de la coopération. Nous allons vers plus de réciprocité, moins de discrimination et une plus grande ouverture des marchés. En signant l’accord, la Chine se range derrière le système européen de protection de la qualité des produits en fonction de leur origine.  La prochaine étape consistera à veiller à l’application de l’accord sur le terrain. Dans cette optique, nous appelons la Commission à suivre de près le processus d’enregistrement des indications géographiques. »

« Le moment est aussi venu d’intensifier les négociations de l’accord d’investissement avec la Chine. Notre position en la matière est claire. L’accord doit garantir l’égalité des conditions de concurrence, et il doit pleinement respecter les droits humains, toujours. »

Note aux rédacteurs

* L’indication géographique est un signe distinctif destiné à reconnaître un produit dont la qualité, la réputation ou toute autre caractéristique est tributaire de son origine géographique. L’UE protège plus de 3 300 appellations de produits en son sein, dont la Commission estime la valeur à 75 milliards d’euros.

Cet accord entre l’UE et la Chine assure une protection importante des droits de propriété intellectuelle de ces produits. Il constitue un rempart contre les traductions, les transcriptions et les translittérations.

Eurodéputés impliqués

RODRÍGUEZ-PIÑERO Inma

RODRÍGUEZ-PIÑERO Inma

Membre
Espagne

Contact presse S&D

Pelz Silvia

PELZ Silvia

Press Officer
Allemagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

L’actualisation du règlement sur le respect des règles du commerce international renforce la capacité de l’UE à défendre ses intérêts commerciaux

Communiqué de presse

« L’accord réalisé sur les biens à double usage est une percée pour les droits humains dans le commerce », déclare Bernd Lange

Communiqué de presse

Révision de la politique commerciale : Lange et Van Brempt exhortent la Commission et les ministres à donner du mordant aux objectifs climatiques et aux droits fondamentaux au travail