Publié:
Partager:

Ce 18 novembre, les Socialistes & Démocrates avalisaient la candidature d’Olivér Várhelyi au commissariat à l’Environnement et à l’Élargissement. Le commissaire-désigné avait apporté les éclaircissements écrits attendus. Cependant, les eurodéputés S&D resteront vigilants à son égard. Il ne doit pas être l’homme d’Orbán au sein de la Commission, il doit agir en toute indépendance et dans les intérêts de l’Union européenne.

Tonino Picula, eurodéputé et coordinateur S&D en commission Affaires étrangères, a déclaré ceci :

« Mis sous pression par les Socialistes & Démocrates, M. Várhelyi a produit les engagements écrits qui nous ont permis d’avaliser sa candidature. Il s’est distancié de la politique étrangère du premier ministre hongrois Victor Orbán, et il s’est engagé à prendre les mesures appropriées au cas où un pays de l’élargissement violerait l’État de droit, restreindrait les médias ou la liberté académique, ou s’abstiendrait de lutter contre la corruption. Nous veillerons à ce que ses actes concordent avec ses engagements écrits. »

« Nos inquiétudes ne se sont pas évaporées pour autant. Mais nous sommes prêts à travailler avec lui, sachant qu’il agira sous la supervision du Haut Représentant Josep Borrell. »

Kati Piri, viceprésidente du Groupe S&D pour les affaires étrangères, a ajouté ce qui suit :

« Si dans ses réponses écrites, Olivér Várhelyi prend clairement ses distances avec la politique étrangère du gouvernement hongrois, il s’abstient toutefois de s’élever contre les mesures prises par Viktor Orbán et son gouvernement sur le plan intérieur. Or, ce sont ces mesures-là qui ont déclenché le lancement, par le Parlement européen, des procédures de l’article 7 contre la Hongrie. »

« En conséquence, M. Várhelyi n’a pas apaisé nos inquiétudes concernant le risque qu’il représentait en tant que commissaire à l’Élargissement, où le respect de l’État de droit est au cœur de sa fonction. »

« Il ne faut donc pas s’y méprendre : notre feu vert d’aujourd’hui n’est pas un chèque en blanc. Nous restons vigilants par rapport à lui, et lui rappellerons en permanence qu’il n’est pas l’homme d’Orbán au sein de la Commission. De plus, il travaillera sous la houlette de Josep Borrell. »

« Mais il est de notre intérêt commun que la nouvelle Commission européenne puisse entrer en fonction sans autre délai. »

Eurodéputés impliqués

PIRI Kati

Vice-président/e
Pays-Bas

PICULA Tonino

Coordinateur
Croatie

Contact presse S&D

CZERNY-GRIMM Inga

Press Officer
Pologne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« La stratégie africaine de l’UE doit viser un partenariat entre égaux, tant pour l'économie que les droits humains, la démocratie et le commerce équitable », lancent les S&D

Communiqué de presse

Pour les S&Ds, la nouvelle méthodologie d’élargissement doit plus viser l’État de droit et les dimensions sociale et verte

Communiqué de presse

Les S&D constatent des conditions profondément inquiétantes dans les camps à la frontière bosniaque