Partager:

Le Groupe S&D salue le train de mesures relatif aux voyages et au tourisme annoncé ce 13 mai par la Commission européenne. Sans nul doute, il s’agit d’un pas important, qui place enfin le voyage et le tourisme en haut de l’agenda politique des institutions de l’UE.

Iratxe García, présidente du Groupe S&D, a déclaré ceci :

« Représentant 10 % du PIB de l’UE, le tourisme a été gravement touché par la crise du COVID-19. Ce secteur stratégique de nos économies doit donc être soutenu par l’UE. En conséquence, nous autres du Groupe S&D avons fortement insisté pour que la Commission élabore un plan d'action spécifique et urgent. Il s’agit de protéger les droits des consommateurs, la viabilité des PME et autres entreprises touristiques, et de coordonner la riposte de manière à assurer la sécurité de l'ensemble des transports. »

« Par ailleurs, la liberté de circulation est un principe fondamental, et nous espérons pouvoir revenir aussi vite que possible à la normale dans ce domaine. Entretemps, nous devons assurer la sécurité des voyageurs et l’absence de discrimination envers les citoyens qui souhaitent passer cet été des vacances dans un autre pays de l’UE. Tout accord bilatéral en la matière, entre États membres de l’UE, aurait été totalement inacceptable. »

Ismail Ertug, viceprésident S&D responsable du transport, a ajouté ce qui suit :

« Les propositions de la Commission sont un pas dans la bonne direction. Il est indubitablement positif que la Commission n’ait pas cédé aux demandes de certains États membres, qui souhaitaient supprimer virtuellement le droit des passagers au remboursement en cas d’annulation de vol. Ce droit doit être maintenu, et les vouchers optionnels doivent être rendus plus attractifs pour les consommateurs. »

« Nous sommes satisfaits de constater que la Commission ait adopté la ligne prônée par le Groupe S&D depuis le début de la crise. Cependant, dans une perspective de long terme il faut instaurer un Fonds européen de Garantie voyages, afin d’assurer tant la stabilité financière du secteur que le respect des droits des consommateurs. »

István Ujhelyi, eurodéputé et porteparole S&D pour le tourisme, a précisé les points suivants :

« Il faut s’occuper en parallèle de deux aspects, la protection des consommateurs et les emplois des 27 millions de travailleurs du secteur du tourisme. En conséquence, il faut d'urgence des solutions concrètes, réalisables et réalistes. Après la période de relance, il faudra mettre en place une stratégie intelligente et durable, qui vise le long terme, et qui est adossée à une ligne budgétaire du CFP ainsi qu’à un mécanisme permanent de gestion de crise. »

« Ensemble, nous devons construire la confiance dans le secteur du voyage et du tourisme, tant au niveau européen que mondial. Voilà pourquoi il est crucial de renforcer la relation institutionnelle avec les autorités des États membres et les autorités locales et régionales, ainsi que les relations entre les institutions de l’UE et les parties prenantes du tourisme, dont l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). »

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe

GARCÍA PÉREZ Iratxe

President/e
Espagne
ERTUG Ismail

ERTUG Ismail

Vice-président/e
Allemagne
UJHELYI István

UJHELYI István

Membre
Hongrie

Contact presse S&D

Chiru Dana

CHIRU Dana

Press Officer
Roumanie