Partager:

Ce 16 décembre, le Parlement européen décernait à l'opposition démocratique du Bélarus son très prestigieux prix Sakharov pour la liberté de l'esprit. Dirigée par les femmes courageuses de ce pays, cette opposition manifeste sans relâche depuis quatre mois contre la dictature, la violence et la répression exercées par Alexander Loukachenko, et contre le vol de l’élection présidentielle du 9 août.

Le Groupe S&D espère que ce prix encouragera la population bélarussienne à poursuivre le combat pour la liberté et la démocratie, et qu’il contribuera à sa protection contre la répression d’une violence sans précédent menée par le régime.

Kati Piri, viceprésidente S&D responsable du prix Sakharov, a déclaré ceci :

« J’étais extrêmement touchée de voir Svetlana Tikhanovskaïa et Veranika Tsapkala recevoir le prix Sakharov 2020 au Parlement européen, aujourd’hui. Dès le début, nous avons prôné leur candidature, afin d’afficher notre solidarité avec la lutte de la population bélarussienne pour les droits fondamentaux, la liberté et la démocratie. Nous voulions particulièrement mettre en lumière le rôle fondamental joué par les femmes courageuses du pays dans la volonté de changement. Car c’est quand les femmes commencent à descendre dans les rues, que les dictateurs doivent se mettre à trembler. Le leadership des femmes courageuses du Bélarus est une inspiration absolue pour le monde entier. Leur vision, leur force et leur détermination ont permis d’unir le pays et de lui donner confiance qu’après 26 années d’obscurité, le changement est vraiment possible. »

« Il est clair que Loukachenko et son régime ont perdu toute forme de légitimité. La violence est leur seul recours. Je suis horrifiée par le niveau de brutalité policière déployée contre des Bélarussiens dont le seul crime consiste à manifester pacifiquement pour leurs droits et leur liberté. En date d’aujourd’hui, plus de 32 000 personnes ont été détenues ; il y a plus de 4 500 accusations de torture ; et d’innombrables personnes ont disparu. Certaines ont payé leur engagement de leur vie. Dans ce contexte, l’UE doit imposer des sanctions à l’ensemble des individus, sociétés d’État et oligarques qui financent le régime et torturent des manifestants pacifiques. De plus, l’UE doit intensifier son soutien financier, technique et politique à la population bélarussienne. Celle-ci a le droit de décider de son avenir. Nous ne l’abandonnerons pas. »

Isabel Santos, eurodéputée et porteparole S&D pour les droits humains, a ajouté ce qui suit :

« L’opposition bélarussienne mérite ce prix pour son courage, sa détermination, sa sagesse, et sa lutte pour la liberté et la démocratie. Et je voudrais m’adresser en particulier aux jeunes filles du Bélarus : n’abandonnez jamais, poursuivez le combat pour un meilleur avenir, pour vous et pour les générations futures. Après trois décennies de dictature, vous apportez un incroyable espoir de changement, vous inspirez toutes celles et ceux qui, dans le monde entier, aspirent à la liberté. »

« L’Union européenne soutient la demande des citoyens bélarussiens pour de nouvelles élections libres et équitables, conformes aux normes internationales et sous l’observation vigilante d’organismes internationaux. Il faut instaurer des sanctions additionnelles contre le régime de Loukachenko, qui visent aussi les sociétés proches du régime. L’Europe ne peut plus accepter cette dictature opprimante sur son continent ! »

Note aux rédacteurs :

* L’opposition démocratique au Bélarus est représentée par le Conseil de coordination, une initiative de femmes courageuses : Svetlana Tikhanovskaïa, principale candidate de l’opposition ; Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature ; Maria Kolesnikova, musicienne et activiste politique ; Volha Kavalkova et Veranika Tsapkala, activistes politiques. Font aussi partie de l’opposition démocratique des personnalités politiques et de la société civile : Sergueï Tsikhanovski, vidéo-blogueur et prisonnier politique ; Alès Bialiatski, fondateur de l’organisation bélarussienne de défense des droits humains Viasna ; Sergueï Dilevski ; Stepan Putsila, fondateur du canal NEXTA de Telegram ;  et Mikola Statkevitch, prisonnier politique et candidat à l’élection présidentielle de 2010.

Regardez la vidéo : le prix Sakharov 2020 pour la liberté de l'esprit est décerné à l’opposition bélarussienne

 

 

Eurodéputés impliqués

PIRI Kati

PIRI Kati

Vice-président/e
Pays-Bas
SANTOS Isabel

SANTOS Isabel

Coordinateur
Portugal

Contact presse S&D

Czerny-grimm Inga

CZERNY-GRIMM Inga

Press Officer
Pologne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

La négociatrice S&D pour la vie privée et les communications électroniques veut démarrer aussi vite que possible les négociations de ce dossier

Communiqué de presse

« Les massacres au Yémen doivent s’arrêter – impossible de passer sous silence les responsabilités accablantes de l’Arabie saoudite et des Émirats Arabes », déclarent les S&D

Communiqué de presse

« Il faut actualiser les règles de l’UE sur la lutte contre la traite des êtres humains », déclare le Groupe S&D