Partager:

Le Groupe S&D salue la création par l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni d’INSTEX. Attendu depuis longtemps, ce mécanisme de paiement facilitera le commerce légitime entre l'UE et la République islamique d'Iran.

Cette entité ad hoc constitue un élément clé des efforts déployés par l’UE pour sauvegarder l’accord nucléaire avec l’Iran (JCPOA), signé en 2015 après des années de négociations ardues. L’Agence internationale de l'énergie atomique a confirmé à de multiples reprises le respect par l’Iran de cet accord, ce qui n’a pas empêché l’administration Trump d’en retirer les USA, l’année passée.

Knut Fleckenstein, eurodéputé et rapporteur S&D pour l’Iran, porteparole du Groupe S&D pour les affaires étrangères, a déclaré ceci :

« La création d’INSTEX montre à nos partenaires iraniens que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger les entreprises européennes contre les tentatives de chantage étatsuniennes, et que nous sommes déterminés à respecter nos engagements dans le cadre du JCPOA. »

« À présent, il est impératif qu’INSTEX devienne une entité ad hoc viable pour assurer des relations commerciales légitimes entre l’UE et l’Iran. En particulier, il faudrait relancer immédiatement le commerce de biens essentiels, comme les denrées alimentaires et les produits pharmaceutiques. Par ailleurs, nous encourageons l’Iran à continuer à assurer la transparence de l’environnement commercial pour les opérateurs économiques européens. »

« Parallèlement, nous soulignons que nos profonds désaccords avec l’Iran dans d’autres domaines, comme la situation au Moyen-Orient, doivent être traités dans des forums distincts et dans un contexte régional. »

Contact presse S&D

Czerny-grimm Inga

CZERNY-GRIMM Inga

Press Officer
Pologne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

25e anniversaire du génocide de Srebrenica : nous ne devons jamais oublier !

Communiqué de presse

Les actions unilatérales de la Turquie menacent la paix et la sécurité en Méditerranée orientale

Communiqué de presse

À la veille des élections présidentielles au Bélarus, les S&D appellent Loukachenko à cesser la répression contre ses opposants