Publié:
Partager:
Ce 19 décembre, le Conseil et le Parlement européen réalisaient un accord après de longues négociations. Ce texte réaffirme le rôle moteur de l’Union européenne en matière de lutte contre la pollution plastique marine.

Dans ce cadre, les Socialistes & Démocrates au Parlement européen ont joué un rôle décisif. En conséquence, le résultat obtenu est beaucoup plus ambitieux que la proposition originale de la Commission. En effet, l’UE adopte pour la première fois un cadre légal fondé sur des ensembles de mesures différenciées selon les catégories de produits. Exemple: les objets en plastique à usage unique seront interdits s’il existe une alternative abordable. Il s’agit des cotons tiges, couverts, assiettes, pailles, agitateurs, tiges pour ballons, objets en plastique oxodégradable, conteneurs pour aliments et boissons en mousse de polystyrène. Le but concernant les autres produits consiste à en limiter l’utilisation et améliorer la gestion des déchets.
 
Massimo Paolucci, eurodéputé et négociateur S&D de ce dossier, a déclaré ceci :

« Notre Groupe a joué un rôle décisif en haussant le niveau d’ambition de la directive sur une série de points. Nous avons, par exemple, complété la liste des interdictions par des produits en plastique oxodégradable et des objets à usage unique en mousse de polystyrène. Nous avons aussi obtenu : la collecte sélective de 90 % des bouteilles en plastique à l’échéance 2029 ; qu’à partir de 2025, les bouteilles en poly(téréphtalate d'éthylène) (PET) proviennent d’au moins 25 % de contenu recyclé, et que toutes les bouteilles en contiennent au moins 30 % à partir de 2030. »

« Par ailleurs, les filtres à tabac seront soumis à des obligations d’étiquetage concernant le contenu en plastique et les équipements de pêche devront être collectés sélectivement. En effet, il s’agit de deux des responsables majeurs de la pollution plastique. »

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson

MARTIN DE LA TORRE Victoria

Espagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

Les S&D demandent à Ursula von der Leyen de rester ferme dans la négociation du plan de relance avec le Conseil

Communiqué de presse

Le COVID-19 ne peut être un prétexte pour jeter aux orties le mode d’emploi de la démocratie et des droits fondamentaux

Communiqué de presse

Les S&D pressent les institutions de l’UE à sauver le secteur du tourisme de la banqueroute : « Nous devons agir maintenant – plus tard, il sera trop tard ! »