Publié:
Partager:

Après l’Espagne visitée hier 20 février, Lisbonne était la deuxième étape de la tournée des capitales européennes entreprise par Gianni Pittella. Accompagné par la viceprésidente S&D Maria João Rodrigues, il y a rencontré le premier ministre portugais António Costa.

Le président du Groupe S&D Gianni Pittella a commenté cette rencontre comme suit :
 
« L’Europe ne peut pas être l’otage des intérêts électoraux de la CDU-CSU. En conséquence, nous rejetons fermement les tentatives entreprises par les faucons habituels et bien connus de l’austérité, M. Schäuble en particulier, bien qu’il ne soit pas le seul. Ceux-ci mettent sous pression le président de la Commission européenne pour que le prochain sommet de Rome se résume à jeter de la poudre aux yeux, au lieu d’incarner le changement de cap dont l’UE a un besoin si urgent. Or, l’Europe est prioritaire. Pour nous, la sauvegarde de l’autonomie et de la crédibilité d'une Commission politique est la clé de l’avenir du projet européen. »
 
« Nous partageons cette position claire avec le premier ministre portugais, António Costa, dont le gouvernement affiche des résultats brillants, obtenus sur un programme progressiste clair et concret. Par ailleurs, M. Costa partage aussi notre appel en faveur d’une nouvelle plateforme progressiste européenne, fondée sur cinq priorités : une économie orientée croissance et investissement public ; un agenda pour le social et la jeunesse ; la justice fiscale adossée à une politique de lutte résolue contre l’évasion fiscale ; une politique migratoire européenne commune et partagée ; et enfin, une authentique politique de défense. »
 
« Voilà comment relancer le projet européen. Voilà comment transformer les forces progressistes européennes en alternative réelle et coordonnée aux partis de droite et populistes, aux forces anti-européennes et xénophobes. »

Maria João Rodrigues, eurodéputée et viceprésidente S&D, a ajouté ceci :

« Le Groupe S&D soutient résolument les efforts déployés par le premier ministre portugais pour s’assurer que la feuille de route concernant l’avenir de l’UE, en cours d’élaboration, comprenne une réforme ambitieuse de l’union monétaire et économique. Il s’agit de relancer une convergence économique et sociale ascendante dans toute l’Europe. Cette feuille de route doit aussi inclure un fort pilier européen des droits sociaux, afin d’améliorer les conditions de vie et de travail et de réaliser une prospérité largement partagée. »

Étiquettes:
  • social

Contact presse S&D

BERNAS, Jan
Political Advisor
Italie

Sur le même suje

Communiqué de presse

« A l’occasion de la Fête du Travail, nous réitérons notre appel en faveur d’une Europe équitable et progressiste pour tous », déclare le chef de file S&D Udo Bullmann

Communiqué de presse

Avancée pour la protection des travailleurs vulnérables : le PE entérine enfin l’appel S&D à réprimer les contrats précaires

Communiqué de presse

Le Parlement européen appuie enfin la demande des S&D d’instauration d’une Autorité européenne du travail !