Partager:

Soutenu résolument par les Socialistes & Démocrates, le Parlement européen adoptait ce 17 septembre une résolution qui condamne la violente répression mise en œuvre par les autorités du Bélarus contre des personnes manifestant pacifiquement contre les élections présidentielles frauduleuses. Le texte demande de promptes sanctions contre le régime bélarussien, Loukachenko compris.

Iratxe García, présidente des Socialistes & Démocrates au Parlement européen, a déclaré ceci :

« Le Parlement européen fait preuve d’unité et demande la fin immédiate de la violence à l’encontre de manifestants pacifiques, ainsi que la libération inconditionnelle de l’ensemble des prisonniers politiques et des personnes détenues parce qu’elles protestaient contre les élections présidentielles frauduleuses du 9 août.  Les autorités bélarussiennes doivent comprendre qu’elles n'ont pas d'autre choix que de respecter les demandes de liberté et de démocratie exprimées par leur population. Il faut organiser aussi vite que possible des élections libres et équitables, conformément aux normes internationales et sous l’observation du BIDDH. »

« Il faut poursuivre en justice et punir tous les responsables de répression et de violences, torture comprise. Nous demandons au Conseil de l’UE de mettre en œuvre sans tarder des sanctions effectives, y compris à l’encontre d’Alexandre Loukachenko, qui ne semble pas comprendre que son temps est révolu. »

« La population du Bélarus n’accepte plus ce régime autoritaire ni sa conception misogyne du monde. Des milliers de femmes courageuses le démontrent inlassablement dans la rue. Notre assemblée sera à leurs côtés, et les accompagnera dans la transformation de leur pays vers plus de liberté, plus de démocratie et plus d’égalité. Pour toutes ces raisons, nous sommes fermement convaincus que le prix Sakharov de cette année doit honorer les femmes courageuses du Bélarus, qui luttent pour la liberté et la démocratie dans leur pays, sous l'impulsion de Svetlana Tikhanovskaïa, Maria Kalesnikava et Veranika Tsapkala. »

« Le Groupe S&D demande une prise de position européenne de principe et forte, qui aille au-delà de la non-reconnaissance des élections volées. Les sanctions doivent inclure les fonctionnaires moyens impliqués dans la fraude électorale, les violences et la répression. »

« De plus, l’UE doit réviser sa politique à l’égard du Bélarus. Il faut passer du dialogue critique à la réévaluation critique. Dans cette optique, il est crucial que le régime bélarussien ne bénéficie pas du moindre euro d’aide financière de la part de l’UE. Parallèlement, nous devons continuer à soutenir la société civile bélarussienne, et à fournir une aide d’urgence aux victimes de la répression et à leurs familles. »

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe

GARCÍA PÉREZ Iratxe

President/e
Espagne

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson

MARTIN DE LA TORRE Victoria

Espagne
Czerny-grimm Inga

CZERNY-GRIMM Inga

Press Officer
Pologne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

Pas de coopération avec les autorités du Bélarus qui répriment leurs citoyens !

Communiqué de presse

Lancement par le Groupe S&D d’une quatrième « Semaine de l’Afrique », pour un nouveau partenariat UE-Afrique, égalitaire et durable

Communiqué de presse

Les S&D saluent le plan d’investissement pour les Balkans occidentaux – et mettent en garde contre tout contournement de la démocratie ou de l’État de droit