Publié:
Partager:

Ce 23 octobre, la Cour des comptes européenne (CCE) présentait son rapport annuel 2018 au Parlement européen.

Ce texte signale une amélioration constante de la gestion des finances de l’UE. Toutefois, le Groupe S&D a exprimé ses inquiétudes au sujet de domaines de dépenses à haut risque qui restent problématiques. Les eurodéputés demandent des taux d’absorption plus élevés et de meilleures performances pour les ressources budgétaires de l’UE, afin d’augmenter la valeur ajoutée de celles-ci. Il faut aussi investir plus d’efforts dans la réduction d’erreurs et plus simplifier à cet effet. La Commission et les États membres individuels doivent poursuivre leur travail dans ce sens.

Claudiu Manda, eurodéputé et porteparole du Groupe S&D pour le contrôle budgétaire, a déclaré ceci :

« Nous saluons le rapport annuel de la Cour des comptes européenne, outil crucial pour savoir dans quels domaines notre Union et ses organes progressent, et où il reste du pain sur la planche. »

« Nous saluons la conclusion de la Cour, qui indique que les comptes de l’UE présentent ‘une vue véridique et équitable’ de sa position financière, et que les transactions financières accomplies durant cette année sont conformes à la législation existante. »

« Pour la troisième année consécutive, la Cour émet un avis assorti de réserves concernant les paiements. Cela confirme l’amélioration continue de la gestion du budget. »

Tsvetelina Penkova, eurodéputée et négociatrice du Groupe S&D pour le rapport de la CCE, a ajouté ce qui suit :

« La baisse du taux d’erreur dans le domaine du pacte pour la croissance et l'emploi, et l’absence de hausse du taux d’erreur pour les ressources naturelles, constituent des éléments positifs. Cependant, nous devons faire attention à certains domaines de dépenses à haut risque, comme la cohésion et le développement rural. En effet, les règles complexes qui régissent ces domaines et les critères d’éligibilité entraînent souvent des erreurs dans la gestion des fonds. En conséquence, nous encourageons la Commission et les États membres à intensifier leurs efforts qui visent à surmonter les problèmes existants. Par ailleurs, nous saluons le projet pilote commun de la CCE et de la Commission européenne, destiné à améliorer la collaboration de la CCE avec les États membres en matière d’auditions. »

« Une part importante du rapport annuel de la CCE couvre les dépenses administratives des institutions et organes de l’UE. Pour l’avenir, nous recommandons à la Cour de contrôler de plus près les transactions entre institutions. Cela aura des effets très positifs sur notre travail de décharge. »

Eurodéputés impliqués

MANDA Claudiu

Coordinateur
Roumanie

PENKOVA Tsvetelina

Membre
Bulgarie

Contact presse S&D

CHIRU Dana

Press Officer
Roumanie