Partager:

La Commission européenne vient de présenter un plan d'action destiné à préparer l’Union à la menace des variants du coronavirus. En réaction, les Socialistes & Démocrates rappellent que l’amélioration de la transparence est essentielle dans le combat européen commun contre la pandémie. Ils saluent aussi l’initiative destinée à améliorer la coordination des essais cliniques, et l’autorisation accélérée de misse sur le marché de vaccinas actualisés. De plus, ils demandent une attention spéciale pour les capacités de production.

Les propositions de la Commission européenne ne pourraient arriver à un meilleur moment. En effet, l’UE est actuellement confrontée à des variants du virus qui constituent de nouvelles menaces, pour les pays et pour les populations.

Par ailleurs, le Groupe S&D salue l’annonce la livraison de 150 millions de doses supplémentaires du vaccin Moderna, prévue pour les troisième et quatrième trimestres de cette année.

Hélène Fritzon, viceprésidente S&D responsable de la santé, a déclaré ceci :

« Il est clair que la pandémie n’est pas terminée. En conséquence, nous devons dès à présent nous préparer aux futurs défis. Car même si des vaccins sont déjà autorisés par l'Agence européenne des médicaments, et que d’autres sont en attente d'autorisation, les défis restent immenses. En effet, la disponibilité des vaccins reste très problématique, en raison d’insuffisances sur les plans de la production, de la distribution et du déploiement. Cependant, il faut aussi regarder au-delà des problématiques actuelles, sur lesquelles se focalise l’attention. »

« Il faut s’attaquer d’urgence aux variants et aux mutations qui surviennent. L’Union doit avoir une meilleure vue d’ensemble de la situation des États membres et se préparer, à grande échelle, au développement de nouveaux vaccins et traitements. Il est impératif que l’UE se donne les moyens de riposter plus efficacement aux futurs défis qu’elle ne l’a fait jusqu’à présent. Dans cet esprit, le Groupe S&D salue l’initiative de la Commission. Celle-ci vise, notamment, à améliorer et rendre plus fréquent le séquençage génomique ; à améliorer la coordination des essais cliniques ; à renforcer la recherche et à accélérer l’autorisation de mise sur le marché des vaccins actualisés. Nous sommes favorables à l’instauration d’un mécanisme volontaire et spécial de concession de licences, où les propriétaires de technologies resteraient maîtres de leurs droits tout en partageant leurs données avec un ensemble plus étendu de producteurs. »

Jytte Guteland, eurodéputée et porteparole S&D pour l’environnement, a ajouté ce qui suit :

« Nous saluons le fait que la Commission ait entendu les demandes des citoyens européens et du Groupe S&D. Ces demandes plaidaient pour des mesures concrètes destinées à doper le développement et la production de vaccins. Car l’urgence est maximale. »

« Nous sommes d’accord sur la nécessité d’augmenter le financement de la recherche, et nous attendons de la Commission une rapidité identique pour la mise en place prévue de l’Autorité de préparation et de riposte aux situations sanitaires d'urgence. Parallèlement à ces mesures, l’UE doit aussi faire tout ce qui est en son pouvoir pour garantir l’accès juste et équitable aux traitements et vaccins efficaces. Personne ne doit rester sur la touche. »

« Par ailleurs, nous devons étudier l’adaptation des contrats d'achat anticipé, afin de faire face aux pénuries actuelles. Tout nouvel accord devra faire l’objet d’une plus grande transparence publique, être exhaustif et accorder une attention particulière à la capacité de production. Dans cette optique, nous sommes heureux que la Commission ait suggéré la création d’un groupe de contact, destiné à mieux éclairer le PE sur les rouages internes des contrats avec les sociétés pharmaceutiques. C’est un premier pas prometteur vers le renforcement de la transparence. Nous attendons de la Commission qu'elle maintienne ses efforts destinés à remédier à l’absence de transparence actuelle. »

Dan Nica, eurodéputé et porteparole S&D pour l’industrie et la recherche, a précisé les points suivants :

« Cette communication de la Commission est une première étape vers la mise en place d’une future riposte structurelle européenne forte en matière d’autonomie stratégique. L’UE a assuré une première phase de production industrielle des vaccins, mais cela ne suffit pas. Les institutions européennes et les États membres doivent prévoir les besoins futurs et ajuster la production vaccinale aux futurs variants. La crise actuelle nous a obligés à prendre conscience de nos dépendances, tant technologiques qu’industrielles. J’insiste sur l’impératif de réduire la dépendance européenne aux matières premières et aux produits de base. La politique industrielle de l’UE doit créer une capacité européenne de production dans les domaines stratégiques. Les vaccins sont le premier résultat concret de l’engagement de l’UE. Voilà pourquoi nous insistons sur l’innovation. Dans cette optique, Horizon Europe, dont le budget de 95 milliards d’euros sur sept ans fait le programme de recherche le plus ambitieux du monde, jouera un rôle crucial. »

« Nous demandons aussi à la Commission de veiller à la loyauté et à la tenue des engagements des sociétés pharmaceutiques, qui ont reçu toute l’aide nécessaire au développement et à la production des vaccins. Il faut mettre en place un calendrier et un plan précis destinés à doper la production. Il s’agit d’accélérer l’autonomie stratégique de la production de l’UE, et d’accroître les livraisons au sein de celle-ci, afin d’atteindre l’objectif d’une population adulte vaccinée à 70 % à la fin de l’été ! À cet effet, il faut impliquer pleinement certains sites européens, et il faut améliorer le regroupement des capacités de production. L’Union doit aussi poursuivre sa recherche, et préparer la riposte aux nouveaux variants du virus, qui constituent la prochaine menace ! Car tout nouveau retard de vaccination augmente le risque de mutation. Au cœur de la pandémie, le drame se joue sur le plan humain et les solutions doivent être à portée de main humaine. »

Eurodéputés impliqués

FRITZON Heléne

FRITZON Heléne

Head of delegation
Vice-président/e
Suède
GUTELAND Jytte

GUTELAND Jytte

Coordinateur
Suède
NICA Dan

NICA Dan

Head of delegation
Coordinateur
Roumanie

Contact presse S&D

Chiru Dana

CHIRU Dana

Press Officer
Roumanie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Nous proposons une stratégie en matière de données qui est au service des citoyens », déclarent les S&D

Communiqué de presse

« La pollution atmosphérique tue 400 000 personnes par an – l’UE doit instaurer de nouvelles normes et lois pour que cela cesse », déclarent les S&D

Communiqué de presse

La politique de cohésion est alignée sur la réalisation des objectifs de neutralité climatique