Publié:
Partager:

Ce 9 mars, la commissaire aux Partenariats internationaux Jutta Urpilainen, et le Haut Représentant Josep Borrell, présentaient une communication au sujet de la nouvelle stratégie globale africaine de l’UE. Les Socialistes & Démocrates ont salué ce texte.

En effet, la mise en place d’un partenariat entre égaux, à long terme, fondé sur le partage de responsabilités et d’appropriation, entre l’UE et les pays et institutions d’Afrique, est cruciale pour notre avenir commun. Nous saluons la focalisation de cette stratégie sur l’Agenda 2030 des Nations Unies. En conséquence, il faut à présent des actions et instruments pour la mettre en œuvre conformément aux Objectifs du développement durable. Il faut donc créer promptement des mécanismes susceptibles de mesurer ses effets sur le développement humain et écologique – tant ex ante qu'ex post. »

Iratxe Garcia, présidente du Groupe S&D, a commenté la communication :

« L’avenir de l’Europe et celui de l’Afrique sont interdépendants. Voilà pourquoi le Groupe S&D a toujours été aux avant-postes du combat du Parlement européen pour doter l’UE – autant que l’Afrique – d’une stratégie africaine opérationnelle et multifocale. Il s’agit de mettre en place un partenariat authentique entre égaux, susceptible d’aller bien au-delà du modèle d’aide donneur-récepteur, et de dépasser le renforcement de la sécurité et la gestion des flux migratoires. »

« Nous sommes heureux de constater que la stratégie avancée aujourd’hui par la Commission européenne prévoit un rôle majeur pour la lutte contre les causes fondamentales de la lenteur du progrès économique, de la pauvreté, des pratiques non-démocratiques et des menaces envers l’État de droit ; pour la lutte contre l’exclusion en fonction du sexe, le commerce déloyal, l'inégalité d'accès à l'éducation de qualité et l'exploitation aveugle des terres et des minerais. »

« Cependant, ce Parlement doit élargir son rôle en matière de coopération et veiller aussi à la transparence et la responsabilisation. »

Udo Bullmann, eurodéputé et porteparole S&D pour le développement, a ajouté ce qui suit :

« Depuis des années, le Groupe S&D est partisan d’une focalisation plus forte sur les relations de l’UE avec l’Afrique. Nous sommes donc heureux que la nouvelle Commission soit prête à mettre plus l’accent sur l’ouverture d’un nouveau chapitre de la coopération avec notre continent voisin. »

« La communication, aujourd’hui, consacrée à la nouvelle stratégie africaine de l’UE, nous indique les domaines et les politiques considérés comme prioritaires par la Commission dans sa relation avec ses homologues africains. Cependant, des questions fondamentales concernant la mise en œuvre de la stratégie restent sans réponse. Nous autres du Groupe S&D favoriserons une approche fondée sur un partenariat entre égaux. Ce qui implique de placer l’Agenda 2030 des Nations Unies ainsi que les Objectifs du développement durable à l’avant plan et au centre de nos actions. Il faudra, en particulier, accorder une attention spéciale à la lutte contre toutes les formes d’inégalités, et à l’autonomisations des sociétés partenaires en Afrique, surtout les jeunes et les femmes. »

« Nous nous opposerons à toute approche qui limite les relations avec le continent partenaire à la poursuite des intérêts mal compris de l’Europe et réduits au court terme. Le futur partenariat entre nos deux continents doit s’appuyer sur un noyau solide de considérations relatives au développement. Il ne doit pas être dominé par les seuls intérêts commerciaux et sécuritaires de l’Europe. »

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe

President/e
Espagne

BULLMANN Udo

Coordinateur
Allemagne

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson

MARTIN DE LA TORRE Victoria

Espagne

BERNAS Jan

Press Officer
Italie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

Les S&D saluent la solidarité affichée par l’UE envers les pays partenaires confrontés aux COVID-19

Communiqué de presse

« La stratégie africaine de l’UE doit viser un partenariat entre égaux, tant pour l'économie que les droits humains, la démocratie et le commerce équitable », lancent les S&D

Communiqué de presse

Les S&D estiment que la COP25 doit entendre les voix des 2 milliards de citoyens des pays de l’UE, d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique – fini les paroles, passez à l’action !