Publié:
Partager:

Sur initiative des Socialistes & Démocrates, le Parlement européen adoptait ce 18 juillet une résolution concernant la situation à la frontière entre les USA et le Mexique. Ce texte demande à l’administration Trump d’arrêter de séparer les familles des immigrés et de réunifier d’urgence avec leurs parents tous les enfants qui en ont été séparés.

Il est scandaleux que les conservateurs du PPE et du CRE aient décidé de ne pas appuyer ce texte commun. Ils ferment les yeux sur les conditions épouvantables dans lesquelles des milliers d'immigrés et de demandeurs d'asile, enfants compris, sont détenus dans les installations et refuges pour immigrés aux USA. Ces personnes sont privées de la jouissance de leurs droits élémentaires comme l’eau, la nourriture et les médicaments. Cependant, nous sommes soulagés de constater que la majorité de cette assemblée nouvellement élue estime que les enfants ne doivent jamais être détenus dans des centres pour immigrés et ne doivent jamais être séparés de leurs familles.

Nacho Sánchez Amor, eurodéputé et négociateur S&D de la résolution, a déclaré ceci :

« La pratique de séparation des familles qui passent la frontière US, en tant qu’outil de dissuasion anti-immigrés, est tout simplement intolérable. Il s’agit d’une double peine infligée aux enfants et leurs familles, pour le simple fait d’être des immigrés ou demandeurs d’asile. Car, outre les conséquences dramatiques de la séparation, ils sont soumis aux conditions épouvantables des centres de détention, dangereusement surpeuplés et non conformes aux normes minimales des droits humains. L’utilisation de contraintes économiques ou de menaces d’imposition de tarifs douaniers punitifs pour forcer un pays voisin à modifier sa politique migratoire constitue un autre exemple des politiques inacceptables mises en place par l’administration Trump. La communauté internationale doit s’y opposer résolument. »

Kati Piri, eurodéputée et viceprésidente du Groupe S&D, a ajouté ce qui suit :

« Les États-Unis font face à une crise migratoire sans précédent. L’administration Trump y répond par le rejet violent des demandeurs d'asile, par la détention indéfinie des immigrés et par la séparation traumatisante des enfants de leurs familles. Juste cette semaine commençaient des rafles à grande échelle d'immigrés sans papiers, pour criminaliser le groupe le plus vulnérable de nos sociétés. »

« Ces actions ne constituent pas seulement une attaque contre la dignité humaine. Elles constituent des violations flagrantes du droit étatsunien et international en matière de réfugiés. »

« Je suis évidemment tout à fait consciente que la manière dont l’Europe traite les immigrés n’est pas parfaite non plus. Nous autres Socialistes & Démocrates ne manquons aucune occasion d’inciter nos gouvernements à respecter les normes les plus élevées en la matière. Parallèlement, nous devons toutefois tenir un langage clair : la séparation des enfants de leurs familles, opérées par l’administration Trump, est cruelle, inhumaine et contraire au droit international. En conséquence, elle doit s’arrêter immédiatement. Les progressistes des deux rives de l’Atlantique partagent la responsabilité d’imposer la voie de la dignité et de l’humanité. »

 

Note aux rédacteurs :  

Des données révélées à Amnesty International par l’Agence US des Douanes et de la Protection des frontières indiquent qu’entre août 2017 et 2018, environ 8 000 familles ont été séparées après avoir traversé la frontière. Au moins sept enfants d’immigrés sont morts l’année passée en détention auprès de cette Agence. Or, en juin 2018 un juge fédéral de San Diego donnait ordre à l’administration de cesser ces séparations. Cependant, il apparaît que celles-ci n’ont jamais cessé et qu’après cet arrêt, plus de deux cents enfants étaient encore soustraits à leurs familles.

Eurodéputés impliqués

PIRI Kati
Vice-président/e
Pays-Bas
SÁNCHEZ AMOR Ignacio
Membre
Espagne

Contact presse S&D

CZERNY-GRIMM Inga
Press Officer
Pologne

Sur le même suje

Communiqué de presse

Trois activistes brésiliens de l’environnement et des droits humains nominés par les S&D pour le prix Sakharov 2019

Communiqué de presse

Les S&D demandent une commission parlementaire spéciale pour enquêter en profondeur sur les ingérences étrangères dans les processus démocratiques européens

Communiqué de presse

Nous sommes aux côtés de Kaftancioglu, grande figure de l’opposition en Turquie, contre son inacceptable condamnation à 9 ans de prison