Partager:

Les Socialistes & Démocrates au Parlement européen ont exprimé leurs profondes inquiétudes concernant la répression brutale et mortelle exercée par les forces de l’ordre irakiennes à l’encontre des manifestants de rue. Ceux-ci demandent l’amélioration des services et l’intensification de la lutte contre la corruption. Le Groupe S&D demande une enquête approfondie et indépendante concernant les violences à l’encontre des manifestants.

Kati Piri, viceprésidente du Groupe S&D responsable des affaires étrangères, a déclaré ceci :

« Depuis le début octobre, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de Bagdad et des villes du sud de l’Irak. Leurs soucis sont légitimes. Un quart des jeunes est sans emploi, les services publics de base sont absents et la corruption est endémique. Les manifestants n’étaient pas armés, ne menaçaient pas la sécurité. Cela n’a pas empêché une répression brutale et mortelle. Comme indiqué par Human Rights Watch (HRW), les forces de l’ordre ont tué au moins cent-quarante personnes et en ont blessé plus de cinq mille. D’après certains rapports, des snipers ont tiré sur des manifestants qui se dispersaient, et les ont aspergés d’eau d’échaudage. »

« Ces actions constituent des violations flagrantes et inacceptables des droits humains. Nous les condamnons dans les termes les plus forts. Nous demandons une enquête approfondie et indépendance sur la violence létale exercée à l’encontre des manifestants, et en particulier sur l’implication de forces paramilitaires et l’appel à des snipers. Toutes les personnes responsables des exactions doivent être poursuivies. »

Domènec Ruiz Devesa, eurodéputé S&D et premier viceprésident de la délégation du PE en Irak, a ajouté ce qui suit :

« Malheureusement, les arrestations et actes de violence en Irak se poursuivent. La presse rapporte qu’à l’occasion d’une manifestation antigouvernementale dans la ville de Karbala, il y a quelques jours, les forces de l’ordre auraient tué dix-huit personnes par balle et fait des centaines de blessés. De plus, les autorités interdisent aux résidents d'afficher leur soutien aux manifestants. HRW rapporte que deux hommes ont été arrêtés juste pour avoir posté sur Facebook des messages de solidarité. »

« L’Irak a besoin de réformes structurelles sociales et économiques, ainsi que d’une révision des réseaux de patronage. Dans cette optique, nous appelons les manifestants, le gouvernement, le parlement, les partis politiques, les dirigeants religieux et les acteurs de la société civile à convenir d’un cadre de dialogue. Il s’agit de définir des réformes sur le long terme, afin de répondre aux préoccupations légitimes de la population. »

« Le Parlement européen est aux côtés de toutes les composantes de la population irakienne. En effet, la stabilité, la sécurité et la prospérité de l’Irak sont aussi un intérêt majeur de l’UE. Dans cet esprit, nous sommes prêts à assister les autorités irakiennes si elles décident d'investir réellement dans les réformes attendues par le pays. »

Eurodéputés impliqués

PIRI Kati

PIRI Kati

Vice-président/e
Pays-Bas
RUIZ DEVESA Domènec

RUIZ DEVESA Domènec

Coordinateur
Espagne

Contact presse S&D

Czerny-grimm Inga

CZERNY-GRIMM Inga

Press Officer
Pologne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

À la veille des élections présidentielles au Bélarus, les S&D appellent Loukachenko à cesser la répression contre ses opposants

Communiqué de presse

Les S&D condamnent le renforcement par la Chine de son emprise sur Hong Kong

Communiqué de presse

« Les États membres de l’UE doivent intensifier l’aide à la population syrienne, sans pour autant normaliser les relations avec le régime d’Assad », déclarent les S&D