Partager:

Cette semaine, la plénière du Parlement européen votait un rapport destiné à éviter que la rénovation des bâtiments à travers l’UE entraîne des coûts exorbitants pour les propriétaires et locataires. Ce vote intervient dans l’attente de l’initiative Renovation Wave de la Commission européenne. Les eurodéputés S&D ont veillé à inclure dans le texte final des propositions destinées à sortir des millions de citoyens de la précarité énergétique. En effet, assurer l’efficacité énergétique des bâtiments fait partie intégrante de la lutte contre le changement climatique, dont le Groupe S&D a toujours été un pionnier.

Miapetra Kumpula-Natri, eurodéputée et négociatrice S&D pour l’efficacité énergétique des bâtiments, a déclaré ceci :

« Au sein de l’Union européenne, les bâtiments sont responsables de 40 % de la consommation énergétique et de 36 % des émissions de CO2. En conséquence, leur rénovation est un élément crucial de la relance verte de l’UE. Le fait de doper les rénovations ne produira que des gagnants. Cela entraîne la réduction des émissions, la création d’emplois et l’amélioration de la qualité de vie. Or, il existe un grand potentiel d’amélioration de la durabilité du secteur du bâtiment européen dans son ensemble. Dans cette optique, le bois et d’autres matières durables, ainsi que l’économie circulaire doivent constituer les fondements de toute la chaîne de valeur de cette industrie, depuis les produits de construction jusqu’aux bâtiments et aux déchets. »

« Dans ce contexte, le but du Groupe S&D est de veiller à ce que la proposition Renovation Wave de la Commission européenne s’attaque à la précarité énergétique ; à cet effet, cette initiative doit promouvoir des rénovations rentables, qui assurent des conditions de vie abordables et correctes. »

Dan Nica, eurodéputé et porteparole S&D pour la recherche et l’énergie, a ajouté ce qui suit :

« Avec ce rapport d'initiative voté cette semaine en plénière, nous soulignons résolument l’importance du principe d’accessibilité financière. Dans cette optique, les rénovations des bâtiments, destinées à accroître le rendement énergétique de ceux-ci, ne doivent pas entrainer de coûts exorbitants pour les occupants, et doivent avoir un prix raisonnable. En plus de la réalisation de l’objectif de neutralité climatique, les rénovations doivent toujours aussi viser la santé des bâtiments. Il faut veiller à la qualité de l'air intérieur, à l’élimination des moisissures, à la performance énergétique globale, et au confort des occupants. »

« Le secteur de la construction occupe une place éminente au sein de l’économie européenne. La Commission évalue à 9 % sa part dans le PIB de l’UE. La rénovation du parc immobilier existant de l’UE, composé de près de 210 millions de bâtiments, est susceptible de créer pas moins de 2 millions d’emplois dans le secteur de la construction. La rénovation des bâtiments existants est le défi principal. Cela peut contribuer à extraire des millions de personnes de la précarité énergétique, causé par les factures d’énergie, tout en créant des millions d’emplois. Par ailleurs, il est très important de mettre en place les instruments de financements et les incitants qui permettent aux gens d’effectuer les rénovations. Le but ultime étant d’assurer à tous des logements confortables, abordables et à haut rendement énergétique. »

Eurodéputés impliqués

NICA Dan

NICA Dan

Head of delegation
Coordinateur
Roumanie
KUMPULA-NATRI Miapetra

KUMPULA-NATRI Miapetra

Head of delegation
Membre
Finlande

Contact presse S&D

Chiru Dana

CHIRU Dana

Press Officer
Roumanie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

Grâce aux S&D, la nouvelle politique agricole commune sera plus verte, avec un cœur rouge

Communiqué de presse

« Il faut soutenir la transition des agriculteurs vers une production alimentaire plus verte et plus saine », déclarent les S&D

Communiqué de presse

Relance de l’initiative « Une société progressiste » : il est temps de refonder le capitalisme – et nous avons un plan pour le faire