Partager:

En 2011, l’Union européenne adoptait une directive sur l’application des droits des patients aux soins de santé transfrontaliers. Il s’agissait d’améliorer l’accès aux soins de santé pour tous les citoyens de l’UE. Cependant, de nombreuses lacunes sont apparues dans la mise en œuvre de la directive. Un rapport voté ce 12 février par le Parlement européen avance des recommandations à ce sujet.

Tiemo Woelken, eurodéputé et porteparole S&D pour la santé transfrontalière, a déclaré ceci :

 « Tous les patients de l’UE doivent pouvoir accéder, en toute égalité, à des soins médicaux sûrs et de grande qualité dans d’autres pays de l’UE que le leur, et pour de nombreuses raisons différentes : certains spécialistes ne sont pas présents chez eux, les listes d’attente sont trop longues, ils vivent à proximité d’une frontière, … »

« Or, actuellement la plupart des citoyens ne savent même pas qu’ils peuvent bénéficier de traitements transfrontaliers. Dans ces conditions, les États membres doivent plus faciliter l’accès aux soins de santé transfrontaliers, et mieux informer les patients sur leurs droits. En conséquence, nous voulons que la Commission et les États membres collaborent afin de simplifier les procédures de remboursement pour les patients qui sont dans ce cas. »

« Or, la communication aux patients européens de leurs droits est complexe, et la qualité actuelle de l’information ne répond pas à leurs besoins réels. Dans ce contexte, les points de contact nationaux peuvent jouer un rôle significatif. Ils peuvent fournir des informations complètes et surtout compréhensibles, qui aideront les patients à prendre leurs décisions. »

Miriam Dalli, eurodéputée et porteparole S&D pour l’environnement et la santé, a ajouté ce qui suit :

« Pour que tous les citoyens aient accès aux systèmes de santé en toute égalité, il faut une infrastructure qui facilite la coopération étroite dans une série de domaines comme les soins de santé en ligne ou le traitement des maladies orphelines. »

« La difficulté réside dans la très faible connaissance de leurs droits par les citoyens, en particulier celui au remboursement. »

« Par ailleurs, il faut un cadre susceptible de prévenir les abus et de garantir aux patients des prix équitables pour les produits pharmaceutiques, à travers toute l’Union européenne.  La réalisation de cet objectif nécessite un effort à l’échelle de l’UE. »

Eurodéputés impliqués

DALLI Miriam

DALLI Miriam

Head of delegation
Vice-président/e
Malte
WÖLKEN Tiemo

WÖLKEN Tiemo

Coordinateur
Allemagne

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson

MARTIN DE LA TORRE Victoria

Espagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Les citoyens de l’UE attendent, aussi vite que possible, un vaccin contre le COVID-19 sûr et accessible à tous », lancent les S&D

Communiqué de presse

Les S&D veulent pour l’UE des bâtiments abordables, verts et efficaces

Communiqué de presse

« Le temps presse pour les ODD : il reste 10 ans pour réaliser le développement durable », déclarent les S&D