Partager:

Les Socialistes & Démocrates ont réaffirmé leur soutien aux programmes européens créateurs d’emplois de qualité, non-discriminatoires et conformes au Green Deal. C’était à l’occasion d’un vote conjoint de la commission des budgets et de celle des Affaires économiques. Leurs membres S&D ont demandé plus d’argent pour le programme InvestEU, une des quinze initiatives phares du Parlement européen discutées dans le cadre des négociations du CFP.

Irene Tinagli, eurodéputée et négociatrice S&D de ce dossier, a déclaré ceci :

« Ce rapport fait preuve d’un niveau d’ambition extrêmement élevé, tant sur le plan du volume des investissements à mobiliser que sur celui de la qualité de ceux-ci. Les questions sociales et environnementales en constituent le cœur. Le texte se focalise également sur la nécessité d’affecter InvestEU aux tâches initialement envisagées pour l’instrument de soutien à la solvabilité, malheureusement supprimé par le Conseil européen en juillet dernier. »

« Par ailleurs, le rapport accorde une attention particulière à la nécessité de soutenir les secteurs du tourisme, de la culture et de l’infrastructure sociale. De même, les femmes souffrent plus que les autres de la crise du COVID-19. En conséquence, nous voulons une attention particulière pour les projets dont les femmes sont les promotrices ou les bénéficiaires. »

« À présent, j’espère vraiment que la plénière confirmera notre soutien à ce rapport, et qu’elle confirmera son vote de l’année passée en faveur d’une augmentation de la contribution d’InvestEU à la réalisation de l’objectif environnemental global de l’Union. »

Jonás Fernández, eurodéputé et porteparole S&D pour les affaires économiques, a ajouté ce qui suit :

« Nous avançons vers l’adoption du programme InvestEU. C’est une grande nouvelle ! En effet, cela signifie que les investissements destinés à soutenir les entreprises européennes en général et les PME en particulier, seront bientôt disponibles en ces temps difficiles. Le mécanisme de soutien à l’investissement, ainsi que le train de mesures européen pour la relance dans son ensemble, sont cruciaux pour favoriser cette relance à l’échelle de l’Union. Il s’agit aussi de stimuler l’emploi de qualité, la numérisation, l’investissement dans l’infrastructure durable, l’innovation, la recherche et le développement des entreprises stratégiques. »

Eider Gardiazabal, eurodéputée et porteparole S&D pour le budget, rapporteuse fictive S&D pour ce dossier, a précisé les points suivants :

« Ce fonds revêt une importance capitale. En conséquence, il doit contribuer à la relance de l’investissement au sein de l’UE. À cet effet, les S&D ont obtenu que son financement soit fiable et déterminant, en passant de 24 à 91 milliards d’euros. Cet argent proviendra principalement de Next Generation EU. »

« Nous avons aussi fait en sorte que ce programme contribue aux plans de résilience et de relance des États membres. De plus, nous avons obtenu qu’il soutienne la solvabilité des entreprises confrontées à des difficultés en raison du COVID-19. De la sorte, nous avons ressuscité une proposition jetée aux orties par le Conseil européen en juillet dernier, pour des raisons qui continuent à nous échapper. »

Eurodéputés impliqués

FERNÁNDEZ Jonás

FERNÁNDEZ Jonás

Coordinateur
Espagne
GARDIAZABAL RUBIAL Eider

GARDIAZABAL RUBIAL Eider

Coordinateur
Espagne
TINAGLI Irene

TINAGLI Irene

Membre
Italie

Contact presse S&D

Chiru Dana

CHIRU Dana

Press Officer
Roumanie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

C’est officiel : les directives pour l’obtention d’argent européen destiné à la relance intègrent des demandes socialistes clés

Communiqué de presse

Les S&D rejettent l’ajustement du MiFID, une dérégulation néfaste des marchés alors qu’il faudrait soutenir les PME

Communiqué de presse

« Facilité pour la reprise et la résilience : fait ! – L’échec n’était pas envisageable », déclarent les S&D