Partager:

Ce 13 avril, les membres de la commission Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures demandaient de nouvelles voies légales d’immigration vers l’UE. Il faut créer des instruments qui permettent l’immigration destinée à remplir des emplois à bas et moyens salaires. À court terme, cela implique de nouveaux instruments dans le cadre de l'approche sectorielle, comme la directive relative à l'instauration d'une carte bleue européenne. À moyen et long terme, cela signifie que l'UE doit instaurer des règles pour les personnes désireuses d'entrer dans l'UE pour y travailler.

Élaboré par l’eurodéputée S&D Sylvie Guillaume, ce rapport souligne également la nécessité d’accroître le nombre de canaux d’immigration légaux. Ceux-ci constituent un moyen efficace de lutte contre l‘exploitation des travailleurs migrants et contre les emplois précaires.

Sylvie Guillaume, eurodéputée S&D et auteure du rapport intitulé « De nouvelles voies pour une migration économique légale », a déclaré ceci:

« Pensez-vous que nos sociétés auraient été aussi résilientes, cette année, sans le personnel soignant, le personnel des soins de santé, le personnel de nettoyage et les aidants ? Les travailleurs migrants constituent une partie significative de ces travailleurs clés, courageux et dévoués, qui ont assuré la continuité des services essentiels en ces temps difficiles. La pandémie a mis en lumière l’immense contribution sociétale quotidienne des travailleurs en général, et des travailleurs à bas salaire en particulier. Cela a démontré la nécessité, pour l’UE, de prévoir plus de voies légales pour une immigration du travail. Et au moment de la sortie de la pandémie, les travailleurs migrants et saisonniers joueront un rôle accru dans le rétablissement européen. Dans ce contexte, la présence d’une majorité parlementaire favorable à l’instauration de nouveaux instruments juridiques européens relatifs à l’immigration du travail est une bonne nouvelle. Le moment est venu pour la Commission de présenter des propositions en la matière. »

Javier Moreno Sánchez, négociateur S&D pour la directive relative à la carte bleue européenne, a ajouté ce qui suit :

« L’adoption d’une révision de la directive relative à la carte bleue européenne est une des priorités du Groupe S&D. Cependant, il faut aller plus loin. En plus de l’instrument pour les travailleurs hautement qualifiés, il faut de nouveaux canaux pour les emplois à moyen et bas salaire. Il faut prendre conscience du fait que les travailleurs migrants hautement qualifiés ne peuvent pas, à eux seul, répondre aux pénuries du marché du travail. Cependant, il ne s’agit pas seulement de combler les lacunes du marché du travail. Un nouveau cadre juridique, également applicable aux emplois moins bien payés et garant de normes équitables, contribuera à éviter l’exploitation des travailleurs migrants. En conséquence, les propositions à venir de la Commission doivent aussi viser la problématique des emplois précaires, auxquels de trop nombreux migrants se trouvent réduits lorsqu’ils arrivent en Europe. »

Eurodéputés impliqués

GUILLAUME Sylvie
GUILLAUME Sylvie
Head of delegation
Membre
France
MORENO SÁNCHEZ Javier
MORENO SÁNCHEZ Javier
Head of delegation
Membre
Espagne

Contact presse S&D

Macphee Ewan
MACPHEE Ewan
Press Officer
Royaume-Uni

Sur le même sujet

Communiqué de presse
Les garde-fous du nouveau règlement sur le contenu terroriste en ligne protègent la liberté d'expression
Communiqué de presse
Le PE veut doper le financement des organisations de la société civile qui luttent pour nos droits, nos valeurs et la justice
Communiqué de presse
« S’il faut prendre bonne note des réformes judiciaires à Malte, il faut aussi que les responsables de l’assassinat de Daphne Caruana Galizia soient traduits en justice », déclarent les S&D