Partager:

Les Socialistes & Démocrates au Parlement européen annonçaient ce 6 mai leur plan de relance, destiné à faire face aux suites économiques et sociales immédiates de la pandémie de COVID-19, et à préparer un avenir durable commun fondé sur une prospérité, un bien-être et une résilience partagées. Cette dernière initiative fait suite au plan d’action en 15 points, avancé par le Groupe S&D au mois de mars pour servir de riposte rapide à la crise. Elle est annoncée à la veille d’un débat en plénière, dont la résolution sera votée la semaine prochaine.

Iratxe García, présidente du Groupe S&D, a déclaré ceci :

« L’Europe est en mal d’un plan de relance européen ambitieux, pour faire face aux graves conséquences économiques et sociales de l’épidémie de COVID-19. En effet, tant les gens que les entreprises ont besoin d’un bouclier protecteur contre la récession imminente, soit un train européen de mesures de relance de 1 500 milliards d’euros. Mais il ne suffit pas de dépenser correctement cet argent, il faut le dépenser intelligemment. Cela signifie aligner pleinement les politiques de relance sur le Green Deal, le socle des droits sociaux et les ODD des Nations Unies. De la sorte, nous pouvons mettre en branle des changements radicaux, rendre l’Europe plus résiliente contre les crises à venir, et construire une société équitable et durable. La crise a exposé la fragilité de nos capacités communes de gouvernance économique et sociale, des instruments dont nous disposons en la matière, alors qu’une riposte publique forte est la seule possible. Avec notre plan de relance, l’Europe peut se hisser à la hauteur du défi. En conséquence, nous appelons la Commission et les dirigeants européens à être audacieux et innovants. »

Simona Bonafè, viceprésidente S&D pour les affaires parlementaires et les relations interinstitutionnelles, a ajouté ce qui suit :

« Il faut que l’économie redémarre rapidement, après le pic de la crise, et il faut réduire au minimum les pertes d’emploi. À cet effet, l'Union a besoin d'un train de mesures de relance équivalent à la perte de croissance des PIB, adossé à l'actualisation de la proposition de cadre financier pluriannuel et à la mise en place d'un Fonds européen d'au moins 1 500 milliards d'euros. Ce fonds doit devenir opérationnel de toute urgence. Il faut lancer une bouée de sauvetage aux secteurs les plus touchés des régions les plus affectées, pour leur permettre de ne pas licencier de travailleurs et de ne pas fermer avant la reprise des activités. Les seuls prêts ne permettront pas de faire face à la gravité de la crise. L’UE doit intervenir en accordant des subventions et en mettant en place des ressources propres puissantes. Dans cette optique, nous appelons la Commission à revoir d’urgence sa stratégie annuelle de croissance durable. Il s’agit de s’assurer que les mesures de soutien à la crise favorisent la réalisation de nos objectifs sociaux et environnementaux. »

Le Groupe S&D appelle la Commission à intégrer les dix pistes suivantes dans un plan de relance économique, social et écologique, à l’échelle de l’Union, dont celle-ci a besoin de toute urgence. Les pistes un à cinq concernent les ripostes plus immédiates à la crise, les suivantes la construction d’un avenir commun, authentiquement durable et résilient.

1      Instaurer des mesures de relance économiques et sociales temporaires, à l’échelle de l’UE, fondées sur l’actualisation de la proposition de cadre financier pluriannuel (CFP), dans le cadre d’un plan de relance européen global associé à un Fonds européen d’au moins 1 500 milliards d’euros ; cet ensemble doit être à la mesure de l’amplitude des dégâts infligés à nos entreprises et leurs collaborateurs, à nos systèmes de protection sociale, ainsi qu’au bien-être des plus vulnérables.

2      Coordonner effectivement et à l’échelle de l’Union les politiques de relance nationales, conformément au Green Deal européen, au socle européen des droits sociaux et aux Objectifs du développement durable des Nations Unies ; ceci doit s’inscrire dans la stratégie européenne d’atteinte de la neutralité climatique et de réalisation des obligations découlant de l’Accord de Paris ; aucune de ces politiques ne doit être retardée car le passage vers une économie et une société européennes décarbonées, circulaires et environnementalement durables est essentiel pour notre avenir.

3      Assurer l’équité, la transparence et la conformité des mesures de soutien financier et fiscal aux objectifs climatiques et environnementaux de l’Union, afin de réaliser la justice sociale et fiscale.

4      L’UE et les États membres doivent lutter contre l’aggravation, en temps de pandémie, du chômage, des inégalités, des divergences interrégionales, de la pauvreté et de l’exclusion sociale.

5      La riposte à la crise doit intégrer les questions d'égalité des sexes et éviter de nouvelles inégalités sur ce plan.

6      Après la crise, les mesures de relance et de reprise temporaires devront être remplacées par une résilience économique permanente, fondée sur le progrès social et la durabilité écologique.

7      La crise doit donner sur un rétablissement social européen de grande envergure, fondé sur le bien-être durable, le progrès social et des systèmes de protection sociale robustes.

8      L'évolution vers une économie et une société européennes décarbonées, circulaires, environnementalement durables et saines est essentiel pour notre avenir et doit inspirer la relance.

9      Les stratégies numériques et industrielles européennes doivent tirer les leçons de cette crise, et contribuer de manière décisive à la relance, à la future résilience et à la durabilité, notamment par un soutien accru à la recherche et l’innovation, et par la pleine conformité au Green Deal européen, sans oublier le renforcement du dialogue social et la démocratie sur les lieux de travail.

10    Il faut stimuler le commerce équitable et durable, et devenir le fer de lance d’une évolution mondiale vers un avenir authentiquement durable et exempt de crises, pour toute l’humanité.

Vous pouvez accéder ici au plan de relance détaillé.

Vous pouvez accéder ici à notre lettre de demande d’instauration d’un Fonds de relance européen

Documents concernés

S&D Group recovery plan: Economic, social and ecological recovery in the EU

Letter on Recovery Plan, Iratxe GARCÍA and Simona BONAFÈ

Sommaire - Le plan du Groupe S&D: La relance économique, sociale et écologique de l’Union européenne

Sommario - Piano per la ripresa dell’ue del gruppo S&D: Ripresa economica, sociale ed ecologica nell’unione europea

Podsumowanie - Plan Grupy S&D: Naprawa gospodarcza, społeczna i ekologiczna w Unii Europejskiej

Resumen - El plan del Grupo S&D: La recuperación económica, social y ecológica de la Unión Europea

Zusammenfassung - S&D Group plan: Der wirtschaftliche, gesellschaftliche und ökologische Wiederaufbau in der Europäischen Union.

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe

GARCÍA PÉREZ Iratxe

President/e
Espagne
BONAFÈ Simona

BONAFÈ Simona

Vice-président/e
Italie

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson

MARTIN DE LA TORRE Victoria

Espagne
Pelz Silvia

PELZ Silvia

Press Officer
Allemagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Une autre Europe est possible, fondée sur l’attachement clair aux valeurs de l’UE », déclare la présidente du Groupe S&D, Iratxe García

Communiqué de presse

« Le Conseil européen a réalisé un accord historique concernant le Fonds de relance – mais le Parlement européen modifiera le budget de l’UE », déclare Iratxe García

Communiqué de presse

« L’arrêt pris ce 15 juillet par le Tribunal de l’Union européenne dans le cas Apple n’est qu’une preuve supplémentaire de l'urgence de la justice fiscale », déclarent les S&D