Partager:

Les Socialistes & Démocrates ont profité du débat en plénière de ce 15 septembre pour condamner résolument la tentative d’assassinat perpétrée sur l’opposant russe Alexeï Navalny. Ce jeudi, le Groupe S&D soutiendra la résolution qui appelle l’UE à réagir fermement et à demander une enquête internationale sur cet attentat.

Kati Piri, viceprésidente S&D responsable des affaires étrangères, négociatrice S&D de la résolution concernant Navalny, a déclaré ceci :

« L’empoisonnement de M. Navalny est le dernier élément en date d’une longue chaîne d’assassinats et tentatives d’assassinats perpétrés ces dernières années contre des opposants au Kremlin et défenseurs des droits de l’homme. L’agent neurotoxique utilisé dans le cas de Navalny n’est accessible qu’aux militaires et services secrets russes. En conséquence, le gouvernement russe porte une responsabilité politique claire en la matière. »

« L’attentat contre la vie de Navalny était une tentative de réduire au silence un homme qui dénonce systématiquement la corruption massive qui règne au Kremlin. C’est aussi un signal glaçant pour les autres critiques de la politique gouvernementale en Russie. »

« À présent, l'Union européenne doit envoyer un signal fort à la Russie, qu'elle ne fera jamais l’impasse sur ces crimes. Le Conseil des Affaires étrangères de l’UE de la semaine prochaine doit envisager un vaste éventail de sanctions. Celles-ci doivent inclure des mesures restrictives qui dépassent les interdictions de déplacement et les gels d’avoirs ciblant des individus. »

« Dans le contexte de cette grave violation du droit international par l’usage d’un agent neurotoxique chimique pour attenter à la vie d’un dirigeant anticorruption influent, nous saluons la disponibilité du gouvernement allemand à remettre en question son soutien à Nord Stream 2. »

Tonino Picula, eurodéputé et coordinateur S&D en commission Affaires étrangères du PE, a ajouté ce qui suit :

« Après les laboratoires allemands, des équipes françaises et suédoises ont également fourni des preuves qu’Alexeï Navalny a frôlé la mort à cause d’un empoisonnement au Novitchok, un agent neurotoxique chimique de qualité militaire. Il s’agit d’une horrible violation de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques, dont la Russie est signataire. C’est donc une violation du droit international. Nous demandons que la pleine lumière soit faite sur les circonstances entourant ce crime répréhensible. »

« Le gouvernement russe a le devoir de conduire une enquête approfondie en la matière. Les autorités russes doivent aussi participer à une enquête impartiale approfondie, sous l’égide de l’Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). »

« Enfin, nous appelons les États membres de l’UE à élaborer une nouvelle stratégie globale à l’égard de la Russie, fondée sur des principes fermes. Le respect du droit international et des normes des droits humains doit être au cœur de cette stratégie. »

Eurodéputés impliqués

PIRI Kati

PIRI Kati

Vice-président/e
Pays-Bas
PICULA Tonino

PICULA Tonino

Coordinateur
Croatie

Contact presse S&D

Czerny-grimm Inga

CZERNY-GRIMM Inga

Press Officer
Pologne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

Pas de coopération avec les autorités du Bélarus qui répriment leurs citoyens !

Communiqué de presse

Lancement par le Groupe S&D d’une quatrième « Semaine de l’Afrique », pour un nouveau partenariat UE-Afrique, égalitaire et durable

Communiqué de presse

Les S&D saluent le plan d’investissement pour les Balkans occidentaux – et mettent en garde contre tout contournement de la démocratie ou de l’État de droit