Partager:

L’UE est à présent en mesure de renforcer sa compétitivité numérique mondiale et de développer ses capacités stratégiques dans ce domaine. En effet, les Socialistes & Démocrates ont résolument bataillé pour le financement approprié du programme pour une Europe numérique, dans le cadre du budget septennal de l’UE et en conformité avec les objectifs climatiques de celle-ci. Ce 30 avril, le Parlement européen confirmait la version finale de ce programme.

Carlos Zorrinho, eurodéputé et négociateur S&D de ce dossier, a déclaré ceci :

« L’adoption du programme pour une Europe numérique est importante en raison du volume d’investissement prévu : 7,588 milliards d'euros seront affectés aux priorités scientifiques et technologiques. Son importance réside aussi dans le fait qu’il intègre les valeurs communes de l’Union européenne ainsi qu'un engagement éthique de référence. Cela accroît la pertinence géopolitique de l’UE dans cette deuxième vague de numérisation, et renforce le caractère démocratique, écologique et inclusif de l’Union. »

« Ce programme est fondé sur un modèle de mise en œuvre décentralisé et en réseau. Je souligne, en conséquence, qu’il contribue de la sorte à la réduction de l’exclusion numérique, au développement des compétences numériques et à la promotion de la cohésion et de la convergence entre territoires de l'Union européenne. »

Dan Nica, eurodéputé et porteparole S&D pour la recherche et l’innovation, a ajouté ce qui suit :

« Ce programme est conçu pour renforcer l'autonomie et l’indépendance de l'Europe par rapport aux autres acteurs mondiaux de technologies clés comme l’intelligence artificielle et les supercalculateurs. L’UE ne peut pas laisser la pandémie la ralentir. Elle doit investir maintenant dans les technologies si elle veut rester concurrentielle sur la scène mondiale. À cette fin, il faut d’abord réduire la fracture numérique entre États membres, renforcer la cohésion des territoires et intensifier l’aide aux domaines qui sont à la traîne. Un accord a déjà été réalisé sur ces points : à présent, il s’agit de prendre des mesures concrètes de mise en œuvre. Nous voulons une Europe numérique concurrentielle, qui s’exprime d’une seule voix sur tous les sujets du numérique. »

Ismail Ertug, viceprésident S&D pour les questions numériques, a indiqué ceci :

« Aucune des dix start-up numériques les plus valorisées du monde ne se trouve dans l'UE. Et la crise du coronavirus n’a fait que renforcer la nécessité de la mutation numérique. Avec cette démonstration de force, nous voulons amener l’Europe au top du numérique. Le programme pour une Europe numérique représente un investissement de près de 7,6 milliards d’euros dans les domaines cruciaux du calcul et du traitement de données à haute performance, de l’intelligence artificielle, de la cybersécurité, et des compétences numériques avancées dans les secteurs privé et public. La cybersécurité est le fondement de la réussite de la numérisation. Car il faut autant protéger les données que les démocraties. »

« L’acquisition par les travailleurs actuels et futurs de compétences numériques avancées est la condition indispensable de la réussite de la numérisation. Nous allons investir dans les gens. En mettant en place des pôles européens d’innovation numérique, nous facilitons l’accès aux compétences, technologies et savoir-faire numériques pour les entreprises en général et les PME en particulier. »

Note aux rédacteurs :

Le budget convenu pour ce programme s’élève à 7.588.000.000 euros pour le septennat 2021-2027, et se répartit comme suit entre cinq domaines :

• Calcul à haute performance : 2.226.914.000 d’euros, pour des projets de développement et de renforcement de supercalculateurs et de traitement de données en Europe.

• Intelligence artificielle (IA) : 2.061.956.000 d’euros pour contribuer à la diffusion de l’IA dans l’économie et la société européennes.

• Cybersécurité et confiance : 1.649.566.000 d’euros pour doper l’industrie européenne de la cyberdéfense et la cybersécurité.

• Compétences numériques : 577.347.000 d’euros pour les compétences numériques avancées.

• Mutation numérique de l’administration publique et interopérabilité : 1.072.217.000 d’euros pour la mutation numérique des services publics et leur interopérabilité à l’échelle de l’UE.

Eurodéputés impliqués

ERTUG Ismail
ERTUG Ismail
Viceprésident
Allemagne
NICA Dan
NICA Dan
Chef de délégation
Coordinateur
Roumanie
ZORRINHO Carlos
ZORRINHO Carlos
Chef de délégation
Membre
Portugal

Contact presse S&D

Chiru Dana
CHIRU Dana
Assistant
Roumanie

Sur le même sujet

Communiqué de presse
Le Groupe S&D mettra toujours les gens au cœur du marché unique numérique
Communiqué de presse
« Pour réaliser la neutralité climatique d’ici 2050, il faut abandonner les carburants fossiles dès maintenant », déclarent les S&D
Communiqué de presse
Le programme spatial 2021-2027 de l’UE est prêt à décoller