Partager:

Ce 22 novembre, les commissions Transport et Industrie, Energie et Recherche adoptaient conjointement l’actualisation du Mécanisme pour l'interconnexion en Europe (CEF) pour la période 2021-2027. Cet instrument de financement crucial de l’UE, est destiné à soutenir l’infrastructure de transport, les réseaux énergétiques, les pipelines ainsi que les réseaux à haut débit. Les eurodéputés des deux commissions veulent doter cet instrument d'un budget total de 43,8 milliards d’euros. De ce montant, 10 milliards d’euros sont alloués à des projets de transport dans le cadre du Fonds de cohésion.

Les eurodéputées S&D Ayala Sender et Miapetra Kumpula-Natri poussaient à l’actualisation urgente des réseaux dans les secteurs du transport, de l’énergie et des télécommunications, afin d’aligner ceux-ci sur les objectifs de durabilité de l’UE : facilitation de la coopération transfrontalière sur le plan des énergies renouvelables, prise en considération des engagements relatifs à la décarbonation et réalisation des objectifs contractés dans le cadre de l’Accord de Paris.

Toutefois, les groupes de droite du PE ont voté l’édulcoration d’une série de dispositions clés, qui permettaient à cet instrument de réellement contribuer aux objectifs climatiques de l’UE. Les S&D sont à la tête du combat pour l’affectation d’une plus grande part du financement aux énergies renouvelables et pour la limitation des investissements aux projets les plus essentiels en matière de gaz. Ils appellent aussi à renouveler les lignes directrices applicables aux réseaux énergétiques.

 

Inés Ayala Sender, rapporteuse fictive et négociatrice S&D pour le transport, a déclaré ceci :

« Le Mécanisme pour l'interconnexion en Europe bénéficie à tous dans tous les États membres. Il facilite la mobilité, rend celle-ci plus conviviale et innovante. Il favorise les modes de transport durables comme le rail, les voies navigables intérieures et les ‘autoroutes d la mer’. »

« Avec cette proposition, le Parlement européen concentre le financement de l’UE pour la période 2021-2027 sur les réseaux de transport clés, les corridors prioritaires, les projets présentant une réelle valeur européenne ajoutée pour les citoyens, la durabilité du fret, y compris les chaînons manquants, et les projets de transport transfrontalier, tant au sein de l’UE qu’avec des pays tiers. »

« Notre Groupe a obtenu l’orientation de l’instrument vers le renforcement socio-économique et la cohésion territoriale, y compris pour les régions les plus vulnérables et les régions ultrapériphériques ; vers le renforcement de l’accessibilité, de la multimodalité, de l’interopérabilité et de la sécurité. Par ailleurs, cette proposition contribuera impliquer plus les régions et les autorités locales dans les projets. »

 

Miapetra Kumpula-Natri, eurodéputée et rapporteuse fictive et négociatrice S&D pour l’énergie, a ajouté ce qui suit :

« Afin de maintenir le réchauffement mondial au niveau convenu dans l’accord climatique de Paris, l’UE doit prendre plus de mesures et élever les exigences en matière climatique. Le Mécanisme pour l'interconnexion en Europe finance des projets transfrontaliers relatifs aux énergies renouvelables, dont il faut espérer qu’ils contribueront à la décarbonation de notre système énergétique. Cependant, nous aurions préféré obtenir une hausse plus sensible du budget prévu pour ces projets que ce pour quoi le PPE et les autres groupes de droite se sont battus. »

« Certes, la décision d’aujourd’hui permet d’accomplir de petits pas dans la bonne direction. Toutefois, il est clair que nous devrions être plus ambitieux si nous voulons lutter sérieusement contre le changement climatique. Dans cette optique, nous allons voir si nous pouvons ressusciter une série d’amendements clés lors de la discussion en plénière. »

« Par ailleurs, en ce qui concerne les réseaux numériques, nous avons constaté avec plaisir l’amélioration de la proposition. Il faut soutenir les connexions mobiles rapides tant pour les réseaux de transport européens que pour des centres sociaux importants comme les écoles, les universités et les hôpitaux. L’Europe doit beaucoup investir pour permettre à chaque citoyen de disposer des connexions rapides dont il a besoin au 21e siècle. Le CEF contribuera à la réalisation de cet objectif. »

Eurodéputés impliqués

KUMPULA-NATRI Miapetra

KUMPULA-NATRI Miapetra

Head of delegation
Membre
Finlande

Contact presse S&D

Czerny-grimm Inga

CZERNY-GRIMM Inga

Press Officer
Pologne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

Les S&D demandent de meilleures solutions de stockage, ainsi que des lignes directrices strictes pour les projets énergétiques européens

Communiqué de presse

« Le train de mesures relatif à la mobilité a enfin vu le jour, pour rendre le secteur du transport plus humain, plus équitable et plus sûr », déclarent les S&D

Communiqué de presse

Pour les S&D, l’industrie de l'avenir sera verte, durable et sociale