Publié:
Partager:

Le Groupe S&D demande une législation pour assurer à l’ensemble des Européens des conditions de travail décentes dans toutes les formes d’emploi, un salaire minimum et une garantie européenne pour les enfants. Ces propositions et d’autres ont été adoptées par le bureau du Groupe S&D ce 12 avril. Elles font partie intégrante d'un document qui appelle la Commission européenne à placer les droits sociaux et les droits dans le cadre du travail au cœur de sa stratégie pour l’avenir de l’Union européenne.

 

Le président du Groupe S&D Gianni Pittella a déclaré ceci :

« De nombreux citoyens ne pensent pas que l’UE travaille pour eux. Trop souvent, ils l’associent à l’austérité paralysante et ne voient pas comment elle bénéficie directement à leurs vies. Pour survivre à cette situation, l'UE doit changer. Nous devons faire en sorte que les Européens associent de nouveau l’Union européenne avec la protection et le renforcement de leurs droits sociaux et leurs droits relatifs au travail, ainsi qu’avec une amélioration de leur qualité de vie. »

« Aujourd’hui, nous avons défini quatre domaines d’action pour la Commission : qualité de l’emploi, protection sociale, égalité des chances et équité de la mobilité. Ceux-ci doivent constituer le noyau dur du travail de la Commission pour les deux prochaines années. »

 

Udo Bullmann, eurodéputé et viceprésident du Groupe S&D responsable de l’Europe sociale, a ajouté ceci :

« Nous avons avancé un ensemble de priorités précises pour l’action de la Commission. Nous demandons une directive sur les conditions de travail dans toutes les formes d'emploi, afin de garantir à chaque travailleur l'accès à un ensemble fondamental de droits sociaux et droits dans le cadre du travail. Nous appelons à l’instauration d’un index des salaires minimums qui définisse un salaire minimum approprié dans chaque État membre. Nous voulons la garantie d’une protection sociale minimum, qui assure l’accès universel aux soins de santé, une sécurité de revenus fondamentale et l’accès aux biens et services essentiels. »

« De plus, nous demandons des initiatives en faveur de l’égalité des chances. Et nous voulons une garantie européenne pour les enfants, qui assure à tout enfant en risque de pauvreté l’accès gratuit aux soins de santé, à l’enseignement, à la garde d’enfants, à un logement décent et à une alimentation appropriée. Cet ensemble doit aller de pair avec de nouvelles propositions concernant l’équilibre temps de travail et vie personnelle, associées à une révision des congés de maternité et parentaux et des propositions sur le congé de paternité et d’aidant. »

« Il est impératif que l’UE prenne ces initiatives dans ces domaines clés. En effet, si les citoyens constatent que l’UE est à leurs côtés, ils s’investiront dans la définition de notre avenir commun. »

 

Note aux rédacteurs

Le document complet se trouve ici

Eurodéputés impliqués

BULLMANN Udo

Coordinateur
Allemagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Malgré l’opposition du Conseil, nous sommes solidaires des Belges licenciés », déclarent les S&D

Communiqué de presse

« Les S&D obtiennent le changement d’appellation de portefeuilles et le renforcement de l’agenda social de la prochaine Commission européenne », déclare Iratxe Garcia

Communiqué de presse

Les S&D feront pression sur la viceprésidente désignée de la Commission Šuica pour qu’elle implique pleinement les citoyens dans les débats sur l’avenir de l’Europe