Partager:

Ce 9 décembre, le Parlement européen et le Conseil parvenaient à un accord sans précédent au sujet du Fonds pour une transition juste (FTJ), qui sera doté de 17,5 milliards d’euros. Ce Fonds doit soutenir la transition vers une économie neutre en carbone des régions de l’UE les plus dépendantes des carburants. Il s’agit de limiter l’impact social et économique de cette transition. Le texte convenu indique qu’au cours du prochain exercice financier septennal, le Fonds ne financera aucun projet relatif aux carburants fossiles, d’une part, et que de l'autre tous les projets soutenus devront avoir un volet concernant l'infrastructure sociale et la création d'emploi.

 

Pedro Marques, eurodéputé et négociateur S&D du FTJ, a déclaré ceci :

« Le résultat obtenu aujourd’hui est crucial pour l’avenir du Green Deal européen – et, par extension, pour l’avenir de l’Union européenne dans son ensemble. Notre équipe de négociateurs a obtenu l’inclusion de points progressistes significatifs dans le FTJ. Ceux-ci font du bien-être le cœur de la transition vers une économie à neutralité carbone. »

« Le mécanisme de récompense verte, initiative du Groupe S&D, est également essentiel pour la réalisation des objectifs climatiques de l’UE. De plus, les pays qui ne se sont pas encore engagés à réaliser la neutralité climatique, ne recevront que la moitié des montants prévus, jusqu’à leur engagement officiel. De même, les pays dont les investissements verts sont déjà sur la bonne voie seront encouragés à poursuivre celle-ci. Les fonds de l’UE ne seront pas alloués sur la seule base de promesses, mais bien de résultats concrets dont la dimension sociale n’est jamais absente. Voilà ce que nous entendons par le cœur rouge du Green Deal européen ! »

 

Constanze Krehl, eurodéputée et porteparole S&D pour le développement régional, a ajouté ce qui suit :

« Nous avons réussi à faire en sorte que la transition vers l’économie verte ne laisse personne sur la touche. Dans les circonstances actuelles, en particulier, l’Union ne peut pas se permettre plus de pertes d’emploi en raison des mutations économiques. Nous devons soutenir les personnes menacées, à chaque étape de la transition. »

« Autre point clé obtenu dans les négociations, les projets d'infrastructure sociale peuvent à présent être financés par le FTJ. Il s’agit du financement et de la construction d'installations et services pour personnes âgées, pour enfants, pour la formation et l’instruction. »

Rovana Plumb, viceprésidente S&D pour le développement régional, a précisé les points suivants :

« L’accord réalisé sur le FTJ est historique. C’est le premier pas pour garantir l’équité de la transition socioéconomique vers la neutralité climatique, qui doit se réaliser d’ici 2050 au plus tard. Au cours des négociations, nous avons renforcé la dimension sociale du Fonds. Nous avons veillé à l’équité du processus dans tous les domaines concernés, comme la durabilité de la mobilité locale et du tourisme et comme la réduction au minimum des émissions du chauffage urbain des régions les plus affectées. »

Eurodéputés impliqués

MARQUES Pedro
MARQUES Pedro
Vice-président/e
Portugal
PLUMB Rovana
PLUMB Rovana
Vice-président/e
Roumanie
KREHL Constanze Angela
KREHL Constanze Angela
Coordinateur
Allemagne

Contact presse S&D

Chiru Dana
CHIRU Dana
Press Officer
Roumanie

Sur le même sujet

Communiqué de presse
La politique de cohésion est alignée sur la réalisation des objectifs de neutralité climatique
Communiqué de presse
La première étape du plan de relance démarre – les eurodéputés confirment ReactEU en plénière
Communiqué de presse
Accord sur les fonds régionaux : les S&D obtiennent l’égalité des régions de l’UE pour les sept prochaines années