Publié:
Partager:

Ce 28 mars, le Parlement européen acceptait le rapport de l’eurodéputée S&D Tanja Fajon et confirmait sa volonté d’inclure le Kosovo dans le régime d’exemption de visa de l’UE. Dans la foulée, le PE appelait les États membres à se rallier enfin à sa position.

Le Kosovo est le dernier pays de la région dont les citoyens restent soumis à des procédures de demande de visa longues et chères pour voyager dans l’espace Schengen. Or, dès juillet dernier la Commission européenne confirmait que le Kosovo remplissait tous les critères requis pour libéraliser son régime des visas, et le Parlement européen lui emboitait immédiatement le pas. Reste le Conseil, qui n’a encore rien fait.

 

Tanja Fajon, eurodéputée S&D et rapporteuse du Parlement européen pour la libéralisation du régime des visas pour le Kosovo, a déclaré ceci :

« J’exhorte les États membres à cesser leurs petits jeux scandaleux et à donner enfin le feu vert à la libéralisation du régime des visas pour le Kosovo. Ce pays a rempli toutes les conditions très strictes qui lui ont été imposées, bien plus strictes que pour les autres pays des Balkans. Je rejette toute tentative de certains gouvernements de l’UE d’imposer de nouvelles conditions. Le Conseil n’a pas besoin d’unanimité en la matière, il peut prendre cette décision à la majorité qualifiée. J’exhorte donc les États membres à respecter les traités et à agir. »

« Les citoyens du Kosovo sont isolés depuis bien trop longtemps.  Cet isolement affecte les vies quotidiennes des gens, ainsi que la coopération et les liens culturels, éducationnels et professionnels transfrontaliers. La libéralisation du régime des visas permettra surtout aux jeunes de voyager – car ce sont eux qui sont obligés de faire la queue aux consulats de l’UE. En effet, les politiciens, les hommes d’affaires et même les criminels trouvent toujours le moyen de voyager. »

« Il est grand temps de se rendre compte que le développement économique et politique du son voisinage immédiat et le processus d’intégration européenne sont les meilleures garanties de sécurité et de stabilité tant pour l’Europe que pour la région. Cela s’applique également au Kosovo. Enfin, n’oublions pas que l’Union européenne s’est engagée, sans équivoque, à assurer une perspective européenne à l’ensemble des pays des Balkans occidentaux. La libéralisation du régime des visas est une des étapes les plus concrètes de ce processus. »

Eurodéputés impliqués

FAJON Tanja
Head of delegation
Membre
Slovénie

Contact presse S&D

CZERNY-GRIMM Inga
Press Officer
Pologne

Sur le même suje

Communiqué de presse

Les États-Unis doivent cesser de séparer les familles d’immigrés et de traiter en criminels les demandeurs d'asile, enfants compris

Communiqué de presse

Les S&D demandent des élections libres et équitables pour mettre fin à l'impasse politique au Venezuela

Communiqué de presse

Les S&D saluent l’entente politique concernant l’accord UE-Mercosur, et insistent sur des garanties pour les droits fondamentaux au travail et les normes environnementales