Partager:

Les Socialistes & Démocrates ont posé les fondements d’un marché unique numérique qui respecte les droits des utilisateurs en ligne, les protège et les informe, et qui assure l’égalité d’accès pour tous. En effet, les eurodéputés S&D ont profité de cette session plénière pour confirmer les priorités du Groupe concernant le fonctionnement du marché unique, et ils ont réitéré nos recommandations concernant le caractère humanocentré de l’IA.

Evelyne Gebhardt, eurodéputée et négociatrice S&D de ce dossier, a déclaré ceci :

« L’intelligence artificielle devient une partie intégrante de notre vie quotidienne. Les algorithmes pilotent les produits intelligents, poussent les utilisateurs d’internet à acheter en ligne, peuvent même accepter ou refuser un crédit. L’intelligence artificielle peut être une grande chance pour la société, le marché intérieur et l’environnement. Cependant, nous ne devons pas sous-estimer les risques. Car les défauts d’un logiciel d’IA sont pratiquement invisibles aux consommateurs. Voilà pourquoi ceux-ci doivent être bien informés lorsqu’ils interagissent avec des systèmes d’IA. »

« Il faut mettre en place un règlementation précise et des garde-fous ambitieux pour protéger les consommateurs et leurs droits. Il faut interdire les technologies qui peuvent avoir des effets dommageables ou discriminatoires. La Commission doit empêcher les utilisations injustes ou abusives des algorithmes d'autoapprentissage, qui permettent aux entreprises de comprendre les circonstances personnelles des consommateurs et leurs schémas de comportement. Dans cette optique, il faut soumettre cycle de vie complet des algorithmes au contrôle humain. En résumé, la règlementation de l’IA doit se fonder sur le principe de précaution, et garantir que l’IA bénéficie aux citoyens Européens. »

Christel Schaldemose, eurodéputée et porteparole S&D pour le marché intérieur et la protection des consommateurs, a ajouté ce qui suit :

« Le développement du marché unique numérique et des technologies de l’IA ne doit pas uniquement viser le renforcement de la compétitivité et la croissance économique. Il doit se faire dans une perspective centrée sur l’humain, et contribuer à l’amélioration du bien-être des Européens. »

« L’IA doit être un outil transparent et éthique, qui contribue à la mise en place d’une société socialement équitable et progressiste. »

Eurodéputés impliqués

SCHALDEMOSE Christel
SCHALDEMOSE Christel
Cheffe de délégation
Coordinatrice
Danemark
GEBHARDT Evelyne
GEBHARDT Evelyne
Membre
Allemagne

Contact presse S&D

Chiru Dana
CHIRU Dana
Assistant
Roumanie

Sur le même sujet

Communiqué de presse
« Il faut éviter les pratiques monopolistiques préjudiciables aux citoyens », déclarent les S&D à propos du règlement sur la gouvernance des données
Communiqué de presse
« Le Mécanisme pour l'interconnexion en Europe est l’occasion historique de booster les modes de transport durables, les infrastructures pour une électricité intelligente et le déploiement numérique », déclarent les S&D
Communiqué de presse
Les S&D demandent à la Commission que l’initiative du nouveau Bauhaus européen soit socialement inclusive, écologique et numérique