Partager:

Ce 23 février, le Groupe des Socialistes & Démocrates lançait sa campagne paneuropéenne AdsZuck. Il s’agit de mettre fin à l'abus de données personnelles par les géants technologiques.

Paul Tang, eurodéputé S&D et instigateur de la campagne AdsZuck, a déclaré ceci :

« Nous voulons faire comprendre aux géants technologiques que nos données personnelles ne sont pas des produits ! Depuis bien trop longtemps, ces sociétés réalisent des milliards de bénéfices en vendant des données concernant nos émotions privées. Car il ne faut pas s’y tromper : lorsque Facebook vous demande, 'A quoi pensez-vous', ils le savent déjà. Et cela doit s'arrêter ! »

« La campagne AdsZuck vise à sensibiliser les gens au pouvoir des géants technologiques sur leurs données personnelles en ligne. Nous voulons dénoncer le modèle économique hautement profitable pratiqué par ces géants, dont la réussite se fait aux dépens des éditeurs et entreprises de presse et de médias.  Dans cette optique, nous appelons tous les usagers d’internet à signer une pétition pour mettre fin à la publicité personnalisée qui viole le droit à la vie privée en ligne. Il faut mettre en œuvre un modèle alternatif de publicité ! »

« Les récents événements en Australie nous obligent à envisager une approche plus fondamentale pour corriger le déséquilibre de pouvoir commercial entre éditeurs et plateformes. C’est exactement le but de notre campagne. Pour que celle-ci réussisse, elle doit impliquer les gens. Avec la pétition et la campagne, nous voulons faire savoir qu’il existe une alternative à la vente de nos données personnelles en ligne, et que cette alternative doit être mise en œuvre immédiatement. Tout comme chaque détail personnel compte en matière de publicité, chaque voix compte pour cette campagne. Chaque signature nous rapproche d’un cran de la fin de ces modèles économiques qui prospèrent sur nos données. »

Ismail Ertug, viceprésident S&D pour une Europe numérique, a ajouté ce qui suit :

« Le calcul de Facebook est simple : plus longtemps une personne reste connectée, plus de publicité Facebook peut lui imposer, et plus d’argent la plateforme gagnera. Les contenus polarisants sont très efficaces pour garder les gens scotchés à leur écran. Nous voulons briser ce cercle de haine, d'agitation et de désinformation. »

« L’adoption d’une loi relative aux services numériques et d’une loi relative aux marchés numériques constitue un pas dans la bonne direction. Ces lois rendent illégal en ligne ce qui l’est hors ligne. Mais il faut aller plus loin. La pandémie a donné un énorme coup d’accélérateur à la croissance du marché de la publicité numérique. Nous voulons casser ce modèle, qui repose sur l’abus des informations personnelles des gens. »

Note aux rédacteurs :

Veuillez consulter la boîte à outils médias, à télécharger ici, pour plus d’informations sur la campagne AdsZuck du Groupe S&D. Vous pouvez aussi consulter une vidéo relative à cette initiative, ainsi que la pétition.

 

Eurodéputés impliqués

ERTUG Ismail
ERTUG Ismail
Vice-président/e
Allemagne
TANG Paul
TANG Paul
Membre
Pays-Bas

Contact presse S&D

Chiru Dana
CHIRU Dana
Press Officer
Roumanie

Sur le même sujet

Communiqué de presse
Programme pour une Europe numérique : les S&D veulent une Europe au top du numérique
Communiqué de presse
« Enfin un système de transport ferroviaire européen à visage humain et respectueux des droits des passagers », se réjouissent les S&D
Communiqué de presse
Les garde-fous du nouveau règlement sur le contenu terroriste en ligne protègent la liberté d'expression