Notre position

Les eurodéputés S&D sont persuadés qu’une Europe qui forme bien ses travailleurs et les traite correctement sera plus efficace et plus concurrentielle. Dans cet esprit, nous demandons un Nouveau Contrat pour le progrès social, l’emploi décent, les droits fondamentaux au travail, la protection sociale, le dialogue social et le droit à l’organisation.

Le Groupe S&D a défini en conséquence un programme progressiste fort, qui place les gens et les travailleurs au cœur des préoccupations de l’Europe. Nous voulons renforcer la dimension sociale de l’Union monétaire et économique (UME), combattre le chômage en général et en particulier celui des jeunes, des travailleurs âgés et des chômeurs de longue durée. 

Nous voulons un meilleur cadre légal pour les travailleurs détachés ou transfrontaliers. Il s’agit de préserver les salaires, les normes sociales, la négociation collective et les droits syndicaux. De plus, nous voulons un système européen de salaires minimums décents, pour lutter contre la pauvreté.

Nos réalisations

Nous nous sommes battus pour l’égalité salariale à travail égal sur le même lieu de travail. Nous avons obtenu la révision complète de la directive relative au détachement de travailleurs. Cette révision réalise ce principe en empêchant le dumping social et l’exploitation des travailleurs migrants, et en garantissant la loyauté de la concurrence.

Dans le même esprit, nous avons obtenu la révision de la directive relative aux cancérogènes et mutagènes. La révision étend la protection des travailleurs aux gaz d’échappement diesel et aux substances nuisibles à la santé génésique. 

Par ailleurs, notre attachement au socle social place les droits au premier rang des priorités de l’UE.

Nous avons bataillé pour augmenter de 1,2 milliards d’euros l’enveloppe de l’Initiative pour l’emploi des jeunes, auxquels répondront des engagements du FSE à hauteur de 1,2 milliards d’euros pour la période 2017-2020 ainsi que 116 millions supplémentaires en 2018.

Nous avons obtenu le soutien de plusieurs résolutions clés : la garantie européenne pour enfants, qui assure à tout enfant en risque de pauvreté la gratuité des soins de santé, de l’éducation et de la garde d’enfants, ainsi qu’un logement décent et une alimentation appropriée ; des actions préparatoires à l’instauration d’une garantie pour les enfants.

Nous nous sommes battus pour la révision du réseau européen de services de l'emploi (EURES), la révision de l’accès des travailleurs aux services de mobilité, la poursuite de l’intégration des marchés du travail. Le nouveau réseau EURES améliore considérablement le fonctionnement du réseau actuel, en facilitant le placement des demandeurs d’emploi en Europe, et en contribuant à la réduction du chômage et des pénuries de compétences.

Nos priorités

Équilibrer droits sociaux et libertés économiques

Nous voulons une modification des Traités pour mettre sur pied d’égalité les droits sociaux et les libertés économiques – conformément à l’article 9 du Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne et à la Charte des droits fondamentaux. En conséquence, toute nouvelle législation et révision des traités devront garantir la protection des droits sociaux. 

Cette modification s’appuierait sur un Eurogroupe social, conçu pour renforcer la dimension sociale de l’Union économique et monétaire – et faire de celle-ci une Union économique, monétaire et sociale. Dans cette optique, nous voulons intégrer aux politiques européennes le programme relatif au travail décent de l’Organisation internationale du travail.

Nous voulons un système de gouvernance plus équilibré et plus démocratique, qui intègre pleinement la politique sociale.

Création d’emplois, lutte contre les inégalités et l’exclusion sociale

Le travail décent doit être l’épine dorsale de l’économie européenne, afin de rendre la société plus forte et plus égalitaire.

Investir dans l’emploi et les opportunités pour les gens

Il faut investir aux échelles nationale et européenne dans l’infrastructure, l’efficacité énergétique, l’éducation et la formation, moyennant la création d’emplois décents. Nous voulons un plan d'action européen qui détermine les compétences requises de la part des demandeurs d’emploi, mais aussi les compétences requises de la part des employeurs et managers pour gérer leurs salariés de manière socialement durable. De plus, nous sommes partisans de l’instauration d’une directive européenne d’interdiction de la discrimination à l’embauche en fonction d’un historique de chômage.

En finir avec le chômage des jeunes

Nous allons continuer à nous battre sans relâche afin que la garantie européenne pour les jeunes et le nouveau Corps européen de solidarité proposent aux jeunes des formations et des emplois de qualité.  Dans le même esprit, nous bataillerons pour que tous les emplois, stages et formations soient de grande qualité. Ceux-ci doivent assurer un revenu correct, une protection sociale, des perspectives de développement, et aboutir à une intégration durable et bien adaptée au marché du travail.

S’attaquer aux inégalités et à l’exclusion sociale

Nous sommes des partisans convaincus d’un index européen des salaires minimums, en tant que fondement d’un niveau de vie correct pour tous. À cet effet, l’UE doit instaurer un cadre des salaires minimums décents, applicable à l’ensemble des travailleurs, ainsi qu’une directive cadre relative à des systèmes de revenu minimum qui assurent à tous un revenu de vie suffisant.

Voici nos priorités pour s’attaquer efficacement à l’exclusion sociale :

  • création d’un index du progrès social, qui mesure les inégalités sociales et est lié à des objectifs contraignants ;
  • création d’un cadre juridique européen qui assure à chaque citoyen un filet de sécurité social, adossé à une assurance de revenu minimum, à l’accès universel aux soins de santé, biens et services ;
  • création d’un fonds européen de protection sociale, destiné à assurer une assistance temporaire en cas de crise qui augmenterait le nombre de personnes dépendantes des services de protection sociale ;
  • création d’une garantie européenne pour enfants, destinée à assurer à tout enfant européen en risque de pauvreté l’accès gratuit aux soins de santé, à l’éducation, à la garde d’enfants, ainsi qu’un logement décent et une alimentation appropriée ;
  • mise en place d’un plan européen de lutte contre la pauvreté infantile, pour soutenir enfants et parents à l’aide de programmes d’amélioration de l’inclusion sociale et des perspectives d’emploi ;
  • instauration d’une directive forte sur l’équilibre entre vie professionnelle et privée, conçue pour assurer aux parents et aidants qui travaillent des congés payés et une protection sociale ;
  • révision de la directive relative aux congés de maternité, pour améliorer la protection des mères ;
  • élaboration d’une directive cadre européenne sur les services sociaux d'intérêt général.

 

Garantir des emplois décents

Nous pensons qu’il faut une directive européenne pour assurer à tous les types de travailleurs des conditions de travail décentes. Dans cet esprit, nous sommes partisans de mesures qui aident à concilier vie professionnelle et privée et permettent à plus de personnes de travailler, comme l’investissement dans la garde d’enfants et les soins aux personnes âgées. De même, nous prônons l’intégration au processus du Semestre européen d’objectifs contraignants relatifs aux emplois décents. Par ailleurs, nous avons amélioré la protection des travailleurs contre les substances nocives, en particulier les cancérogènes et les substances nuisibles à la santé génésique.  

Assurer la loyauté de la concurrence sur le marché du travail

Nous étions partisans, dès le départ, de la création d’une Autorité européenne du travail. De même, nous demandons la création d’un numéro de sécurité sociale européen.

Donner forme au marché du travail numérique

Pour assurer la dimension sociale de la stratégie numérique, il faut assurer l’équité du marché du travail au-delà des détails procéduriers et en exploitant pleinement le potentiel de croissance de celui-ci. Dans notre conception, les entreprises de l’économie traditionnelle et celles du secteur numérique doivent être sujettes aux même règles. Autrement dit, l’amélioration de la protection sociale fait partie de la réponse à la révolution numérique. La promesse des nouvelles technologies et la protection des travailleurs doivent aller de pair de manière équitable.

Renforcer les droits des travailleurs, la santé et la sécurité au travail ainsi que le dialogue social

Les gens sont au cœur de nos préoccupations. Dans cet esprit, nous voulons renforcer les droits des travailleurs en luttant pour les points suivants:

  • Un statut des travailleurs européens pour protéger les droits et la dignité des travailleurs en Europe.

  • Une directive relative au travail atypique, pour garantir aux travailleurs à temps partiel, temporaires ou indépendants la protection requise.

  • Une définition européenne du travail indépendant pour contribuer à la lutte contre l’exploitation.

  • Des structures de soutien dans tous les pays de l’UE pour aider et conseiller les travailleurs détachés et migrants, avec le soutien des syndicats.

  • La protection des travailleurs contre les horaires excessifs, moyennant l’application stricte de la directive sur le temps de travail et des décisions de la Cour de justice européenne.

  • Une stratégie européenne pour la santé et la sécurité, y compris les nouvelles maladies professionnelles. 

  • Une directive sur les troubles musculo-squelettiques liés au travail, et la poursuite de la révision de la directive de protection des salariés contre les substances cancérogènes et mutagènes sur les lieux de travail.

  • Un cadre légal pour les maladies professionnelles liées au stress.

  • Un registre de l’amiante pour l’ensemble des États membres de l’UE.

  • Un cadre légal pour la santé et la sécurité dans le secteur de la coiffure.

  • Un cadre légal d’information et de consultation des travailleurs en cas de restructuration d’entreprise

  • Le renforcement de la directive relative aux comités d'entreprise européens et à la participation des collaborateurs aux décisions. 

  • Un soutien à la syndicalisation des travailleurs.

  • Des droits à l’information et à la consultation pour l’ensemble des travailleurs, y compris dans le cadre des chaînes de sous-traitance et des franchises.

  • L’amélioration de la responsabilité et de la gouvernance sociale des entreprises, y compris le renforcement de la participation des travailleurs.

Garantir l’équité en matière de mobilité et de migrations

L’UE est synonyme, pour chacun de ses citoyens, de liberté de traversée des frontières et de travail dans d’autres pays que le sien.  Cette liberté s’accompagne d’une responsabilité de protéger les travailleurs. Voici les moyens que nous préconisons dans cette perspective :

  • De nouvelles règles européennes pour mettre fin au dumping social, en conférant à la Commission le pouvoir d’enquêter sur les cas transfrontaliers et d’imposer des amendes.
  • Un inspectorat européen du travail, pour garantir la mise en œuvre transfrontalière, au sein de l’UE, de la législation sociale et de la législation sur le travail.
  • La fin des lacunes concernant les conditions d’emploi et de travail dans les secteurs du transport et de l'aviation, pour garantir des conditions de concurrence loyale.
  • L’amélioration de la coordination des systèmes de sécurité sociale de l’UE pour permettre la libre circulation des travailleurs.
  • Une directive cadre sur les conditions de travail et l’égalité de traitement des travailleurs hors UE, pour garantir la protection de leurs droits et prévenir le dumping social.
  • Des dispositions pour assurer l’égalité des salaires et des conditions de travail, comme condition préalable aux systèmes de migration des travailleurs dans les accords commerciaux.

Eurodéputés impliqués

BLINKEVIČIŪTĖ Vilija
Vice-président/e
Lituanie
JONGERIUS Agnes
Coordinateur
Pays-Bas
BISCHOFF Gabriele
Membre
Allemagne
BRGLEZ Milan
Membre
Slovénie
DOBREV Klára
Membre
Hongrie
DURA FERRANDIS Estrella
Membre
Espagne
FUGLSANG Niels
Membre
Danemark
GUALMINI Elisabetta
Membre
Italie
HOMS GINEL Alícia
Membre
Espagne
PIZARRO Manuel
Membre
Portugal

Voir nos dernières actions

Communiqué de presse

« Nous comptons sur vous pour construire une Europe plus durable et progressiste », déclare Iratxe García au groupe parlementaire SPD à Berlin

À chaud:Audiovisuel

What do we owe to social democracy?

Communiqué de presse

« A l’occasion de la Fête du Travail, nous réitérons notre appel en faveur d’une Europe équitable et progressiste pour tous », déclare le chef de file S&D Udo Bullmann

Position papers

Position paper
Publié:
La politique de cohésion pour l’après-2020
Position paper
Publié:
SOCIAL EUROPE - Contribution to the European Commission reflection paper in the context of its White Paper on the Future of Europe
Position paper
Publié:
Exposé de Position du Groupe S&D : Pour un nouveau partenariat UE-Afrique
Position paper
Publié:
LA POSITION DU GROUPE S&D SUR LA MIGRATION ET L'ASILE
Position paper
Publié:
Document de synthèse S&D sur la stratégie Europe 2020 - une révision pour réussir
Position paper
Publié:
Pour une politique sociale et progressiste européenne recentrée sur les personnes
Position paper
Publié:
EU cohesion policy - an investment tool for the benefit of EU citizens
Position paper
Publié:
Une stratégie pour une économie circulaire
Position paper
Publié:
Vers une Union Numérique - Notre Vision Progressiste
Position paper
Publié:
Sustainable development agenda post-2015
Position paper
Publié:
Débloquons la directive relative au congé de maternité ! Ou pourquoi ce texte n’est pas dépassé
Position paper
Publié:
Preventing a new Eurozone crisis: towards a new deal for Greece and the EMU
Position paper
Publié:
Ending the crisis and building new sustainable and shared prosperity - our call for an ambitious european investment strategy
Position paper
Publié:
Towards a fair and sustainable taxation system: what we achieved so far, and much more still to do
Position paper
Publié:
The rise of right wing extremism and populism in Europe
Position paper
Publié:
La libre circulation doit être plus équitable, et non pas restreinte: notre vision alternative et progressiste
Position paper
Publié:
10 mesures pour combattre le dumping social et protéger tous les travailleurs

Related documents

Documents concernés
Publié:
S&D Group's position paper : Towards a Digital Union - Our Progressive Vision
Documents concernés
Publié:
Débloquons la directive relative au congé de maternité ! Ou pourquoi ce texte n’est pas dépassé
Documents concernés
Publié:
Toutes et tous – mobilisation pour le droit à l’avortement
Documents concernés
Publié:
Position paper on the rise of right wing extremism and populism in Europe
Documents concernés
Publié:
Europe back to work. A 10-point plan for change
Documents concernés
Publié:
La libre circulation doit être plus équitable, et non pas restreinte: notre vision alternative et progressiste
Documents concernés
Publié:
10 mesures pour combattre le dumping social et protéger tous les travailleurs